Les stickbaits Heddon en mer (partie 1)

Les stickbaits Heddon en mer (partie 1)

De plus en plus de pêcheurs en mer redécouvrent les stickbaits Heddon, aussi bien en Atlantique qu’en méditerranée. Cette gamme qui est certainement une des plus complètes sur le marché fait en effet figure de référence en matière de leurres de surface. La raison en est simple : la société Heddon a tout simplement crée les tous premiers leurres de surface de l’histoire il y a prés de 120 ans !

 

Joli bar au Mini Spook dos jaune. Un incontournable!

 

L’histoire des stickbaits Heddon

James Heddon : un génie en avance sur son temps !

 

 

L’histoire même de la marque Heddon est étroitement liée aux leurres de surface. En effet, la légende veut que son créateur James Heddon ait eu l’idée d’inventer un leurre artificiel en attendant un compagnon de pêche au bord du lac Mill pound près de Dowagiac. Il s’assit un jour après son travail et sculpta rêveusement un bout de manche à balai avec son canif. En partant, il envoya ce morceau de bois ricocher sur la surface du lac. Un black bass monta alors pour l’attaquer violemment. Il eut alors l’idée de fabriquer un leurre dans le même matériau. James Heddon, alors apiculteur commença donc à sculpter des leurres en bois dans la cuisine familiale. Le premier modèle apparu moins d’un an plus tard.

Le mythe Heddon était né !

 

 

Le Slopenose : le précurseur de tous les leurres de surface moderne !

 

James Heddon conçu ainsi la première frog produite et commercialisée à grande échelle dès 1898. Et déjà, dès 1902, ce génie créa l’ancêtre de tous les stickbaits modernes : le Dowagiac Perfect Surface Casting Bait surnommé le Slopenose. Ce leurre de surface à mi-chemin entre un stickbait et un popper possédait déjà toutes les caractéristiques et le profil des stickbaits de la marque.

Le précurseur de tous les stickbaits modernes… C’était il y a plus d’un siècle !

 

 

Brevet original du Slopenose par Heddon

 

Zaragossa 6500

Crée en 1922, le Zaragossa 6500 fut le tout premier stickbait à proprement parler proposé par la société Heddon. Avec sa forme oblongue et sa section ronde, ce modèle est encore aujourd’hui le modèle de référence des stickbaits Heddon ainsi d’ailleurs que de tous les stickbaits modernes. Son histoire est originale : James Heddon pêchait en Floride avec un de ses amis. Il essaya alors le prototype du Zaragossa qu’il venait de créer et dont il avait déposé le brevet. 

 

C’est en voyant la nage zigzagante si particulière du leurre en bois que cet ami déclara : « Il se déhanche comme une de ces filles de la rue de Zaragossa !» Heddon aima tant la référence à cette rue chaude d’Orlando qu’il nomma son leurre en conséquence.

 

L'usine Heddon en 1924. Les leurres étaient entierement fait à la main.

 

C’est en 1939 que fut conçu le premier Zara Spook. 7 ans après ses premiers leurres en plastique, la famille Heddon crée le premier stickbait fait dans cette matière. Pour l’histoire, sachez que les premiers essais furent malheureusement manqués. Les couleurs étaient délavées et le plastique fondait ! Un des employés ironisa sur la transparence du plastique en nommant ce leurre le « fantôme » (« spook » en Anglais). Heddon garda le nom. Ainsi, la version plastique du Zaragossa devint le Zara Spook. L’ancêtre des tous premiers stickbaits en plastique ! En y rajoutant dès les années 70 des billes bruiteuses, la société Heddon a ainsi conçu le standard universel du stickbait tel qu’il est connue aujourd’hui. Même les plus grands fabricants japonais de leurres s’en inspirent encore et, bien que peu de gens le sachent, les plus grands créateurs nippons lui rendent fréquemment hommage dans leur création.

 

Heddon : une gamme de stickbaits ultra complète

La gamme de stickbaits Heddon est si complète qu’elle permet de s’adapter à toutes les conditions et à tous les types de prédateurs. En fait, depuis le Zara Spook original de 1939, un grand nombre de variantes ont été créés tout en conservant le profil de leur prestigieux prédécesseur. Il existe ainsi le Zara Puppy Spook, le Mini Spook, le Rattlin Spook, le Super Spook, le Chug’n Spook et le Super Magnum Zara Spook.

 

Tailles des stickbaits Heddon (proportions respectées)

 

Pour le pêcheur en mer, ces 6 modèles offrent l’avantage d’être disponibles dans des  tailles et des poids différents correspondant à toutes les espèces de poissons. Ces modèles de longueurs différentes permettront également de proposer un leurre correspondant à la taille des proies chassées. Ainsi, en entrée de saison, un petit stickbait imitera parfaitement un alevin de l’année. En fin de saison, un leurre plus grand reproduira parfaitement la taille du poisson fourrage présent en cette saison. Le bar effectuant également des réserves pour l’hiver, il correspondra également aux proies plus grosses qu’il consomme.

Mieux encore, Ces stickbaits possèdent des sonorités différentes permettant de s’adapter à toutes les conditions. Ainsi, cette gamme est une des seules à disposer de modèles à sonorité hautes fréquences (Rattlin Spook), d’autres ayant des tonalités basses fréquences (Mini Spook, Super Spook, Chug’n Spook, Super Zara Magnum Spook) et même d’une version entièrement silencieuse (Zara Puppy Spook).

 

Les ondes des billes bruiteuses d'un stickbait sont ressenties par le bar

 

Avec l’expérience, on se rend rapidement compte que la sonorité d’un leurre correspond mieux qu’un autre à une situation donnée. Un carnassier est automatiquement curieux. C’est logique puisque sa prédation consiste en une interaction constante avec son milieu ainsi qu’avec les espèces présentes qu’il consomme. Contrairement à ce qu’on pourrait imaginer, la vitesse de propagation du son est presque cinq fois plus rapide dans l’eau que dans l’air. Certaines espèces de poissons consommées régulièrement par les carnassiers diffusent ainsi des sonorités basses fréquences comme par exemple les sévereaux. Le prédateur dispose d’ailleurs d’organes de perception du son dont il se sert autant que la vue pour les chasser. Il perçoit ainsi physiquement les ondes basses fréquences via sa ligne latérale. Ces séries d’ondulations sont comme des vibrations qui ont la faculté de se diffuser à de très grandes distances. Le carnassier s’en sert donc pour localiser une proie avant même de l’avoir vue. Les sonorités lourdes seront donc parfaites pour prospecter de vastes étendues d’eau rapidement en quête de poisson actif. Leur puissance permet également de mieux faire repérer le leurre par mer agitée (clapot, ressac) ou en présence de fonds importants. Des stickbaits tels que le Mini Spook ou le Super Spook seront donc privilégiés dans ces situations.

 

Les organes de perception du son d'un bar

 

De leur coté, les sonorités hautes fréquences se diffusent moins loin et sont moins puissantes. Elles n’en sont pas moins attractives pour le prédateur puisqu’elles correspondent à des proies qu’il adore telles que les crevettes. Plus discrètes que les ondes basses fréquences, elles sont moins « agressives » et sont ainsi parfaites pour les conditions calmes. Moins puissantes, elles sont également excellentes pour les zones présentant peu de fond que l’on nomme « shallow ». Le Rattlin’ Spook sera ainsi excellent dans de telles conditions.

 

Néanmoins, dans certaines circonstances, un leurre totalement silencieux peut parfois faire la différence. Ainsi, il a été scientifiquement prouvé que les bars peuvent s’éduquer. Cette espèce grégaire vivant en banc peut ainsi associer le bruit des billes avec un danger potentiel. De même, le sonorité d’un leurre peut avoir tendance à effrayer certains prédateurs lorsque les conditions sont trop calmes, par eaux très claires ou dans de très faibles fonds. Le Zara Puppy Spook peut ainsi faire la différence dans de telles circonstances.

 

Le Zara Puppy Spook s'est révélé excellent sur le bar en début de saison

 

L’avantage de posséder des leurres de même forme en plusieurs tailles et disposant des sonorités différentes sera donc de pouvoir s’adapter à toutes les conditions ainsi qu’à l’humeur des poissons. La gamme des stickbaits Heddon est ainsi idéale pour correspondre à toutes les situations rencontrées grâce à son exceptionnelle complémentarité !

Retrouvez ici un descriptif de chaque stickbait Heddon vous indiquant dans quelles circonstances l’utiliser, son maniement, les poissons visés ainsi que toutes les astuces de notre team :

 

Zara Puppy Spook : spécial pêches ultra fines

 

Le Zara Puppy spook : un must pour les pêches fines !

 

Avec ses 7 cm pour 7 g, le Zara Puppy Spook est le plus petits des stickbaits Heddon. Importée par Flashmer depuis 2017, ce leurre s’est révélé hyper performant cette année en mer. Ainsi, en entrée de saison, il a été d’une rare efficacité lorsque les prédateurs sont focalisés sur les alevins de l’année et qu’ils refusent des leurres de surface de taille « classiques ». Beaucoup plus discret qu’un stickbait de plus grande taille, il s’est également avéré très performant lors des périodes estivales par eaux très claires et avec des températures très élevées.

 

Bar pris au Zara Puppy Spook

 

Le Zara Puppy Spook offre l’avantage d’être hyper réactif. Il imite ainsi parfaitement les petits poissons fourrage très vifs que traquent les carnassiers en début de saison. Il reprend la nage bien à plat commune à la gamme de stickbaits Heddon, le rendant ainsi très facile à faire nager en walking the dog – y compris par les débutants. Néanmoins, il peut être manié de manière beaucoup plus vive que les autres modèles afin de lui faire produire de très vifs écarts latéraux. C’est un avantage pour les bars évoluant en bancs car la concurrence alimentaire y est particulièrement forte.

 

Nage en walking the dog du Zara Puppy Spook

 

Avis Alexis Chatelain :

J’aime manier le Puppy lentement avec un walking the dog bien décomposé entrecoupé de quelques pauses. Si je remarque une attaque manquée, j’accélère mon maniement sur quelques mètres. Si rien ne se produit, j’effectue une pause et je fais vibrer mon scion afin que le leurre tremble sur place pour déclencher une nouvelle attaque.

 

 

Outre sa petite taille, l’autre avantage du Zara Puppy Spook est d’être un stickbait totalement silencieux, ce qui est rare sur le marché. Avec ses 7 cm et son absence volontaire de bille, il est donc particulièrement discret. C’est un réel avantage pour les conditions les plus calmes et en présence de fonds peu importants comme on en rencontre dans les étangs littoraux, les estuaires ou les parcs conchylicoles (huitres, moules).

 

Zara Puppy Spook

Avis d’Alexis Chatelain :

J’aime utiliser le Zara Puppy Spook sur les parcs à huitres quand il n’y a pas de vent. Ils sont parfaits quand c’est le calme plat car ce sont des leurres discrets. Dans de telles conditions, des leurres plus gros et plus bruyants ont en effet tendance à effrayer les poissons. De même, leur petite taille correspond parfaitement aux proies présentes sur les parcs (ex : athérines)

 

Malgré son absence de bille ou de système de transfert de masse au lancer, le Zara Puppy se lance extrêmement bien. C’est même étonnant qu’un aussi petit leurre atteigne de telles distances de lancers ! C’est certainement du à sa bonne densité ainsi qu’à son aérodynamisme qui lui permet de parfaitement fendre l’air. Il est également à noter qu’il est particulièrement bien équilibré et qu’il ne se met pas de travers lors des lancers. Il reste ainsi bien en ligne comme une flèche, ce qui optimise encore les distances atteintes.

 

Tassergal pris au Zara Puppy Spook par Colin Goletto

 

 

Avis de Colin Goletto :

En méditerranée où je pêche, ce stickbait s’est révélé extrêmement performant, – même lors de conditions particulièrement calmes et que la mer ressemble à un lac. Il est ainsi parfait pour les étangs salins, les estuaires et les parcs à coquillages pour le loup. Dénué de sonorité, il s’est aussi révélé excellent sur d’autres espèces de prédateurs. Il m’a ainsi permis de prendre plusieurs tassergals qui suivaient les leurres de mes amis sans les attaquer. L’absence de bille a certainement fait la différence !

 

 

 

La différence de résultats entre un gros leurre très sonore et un petit stickbait silencieux comme le Zara Puppy Spook peut parfois être impressionnante. Ce fut ainsi le cas en entrée de saison pour notre team qui a réussi à prendre de nombreux bars en surface malgré les eaux encore froides. Ce fut également le cas en Méditerranée qui est connue pour ses conditions très calmes et ses eaux cristallines. Dans les deux cas, le Zara Puppy Spook correspondait parfaitement aux petits alevins présents en grand nombre que chassaient les prédateurs. C’est en fait l’association de la taille réduite et de l’absence de sonorité de ce stickbait qui font clairement la différence quand rien ne semble vouloir mordre.

 

Bar pris au Zara Puppy Spook en début de saison 2017

 

Rattlin’ Spook : spécial conditions difficiles

 

Le Rattlin'Spook Heddon est excellent pour les pêches en finesse

 

Avec ses 105 mm pour 18 g, la longueur du Rattlin’Spook se situe entre celle du Mini Spook (85 mm) et celle du Super Spook (125 mm). Cette taille « passe partout » correspond à merveille à la plupart des poissons fourrage consommés par les prédateurs (ex : bars). Ce stickbait offre la particularité de posséder une chambre bruiteuse dotée de multiples billes en tungstène. Ce matériau 1,8 fois plus lourd que le plomb  permet d’avoir un poids équivalent à des leurres bien plus gros malgré la petite taille des billes utilisées. Les distances de lancer sont donc optimisées. Mieux encore : associé à la taille réduite de ces billes, ce métal a la propriété de produire des ondes hautes fréquences quand elles s’entrechoquent lors de l’animation. Cette sonorité claire est très intéressante pour les conditions les plus difficiles (absence de vent, mer très calme, etc.) ou en présence de poissons éduqués refusant systématiquement des sonorités plus graves. Elles sont également conseillées pour les zones présentant des faibles fonds et par eaux cristallines.

 

Nage du Rattlin'Spook

 

Ces ondes hautes fréquences correspondent d’ailleurs à celles produites par de nombreuses proies rentrant dans le régime alimentaire des prédateurs (ex : bars). Ainsi, bien que ça puisse paraitre étonnant, sachez que le maquereau produit des sons aigus en grinçant des dents. De leur coté, les crevettes émettent des clics très clairs. De même, les crabes que le bar peut consommer en quantité diffusent des sonorités très claires quand ses pattes se déplacent sur les roches. Ces ondes hautes fréquences agissent donc comme le fait un appeau et peuvent inciter le carnassier à attaquer le leurre qui les émet.

 

Le Coloris dos jaune est excellent sur le bar !

 

Le Rattlin'Spook est parfait pour les conditions les plus calmes !Avis Stéphane Charles :

Quand les conditions sont particulièrement calmes comme c’est fréquemment le cas en Méditerranée, je me suis aperçu que la sonorité claire du Rattlin’Spook faisait clairement la différence. Quand rien ne monte sur des stickbaits aux sonorités plus graves tels que le Super Spook ou le Mini Spook, ce leurre permet souvent de décider les prédateurs les plus apathiques. C’est ainsi un de mes leurres préférés pour les grandes plages présentant de faibles fonds et une eau cristalline ou encore pour les étangs salins.

 

Le Rattlin'Spook emet des ondes hautes fréquences

 

Dès la semaine prochaine, retrouvez dans notre blog la partie 2 de notre dossier «  Les stickbaits Heddon  en mer ».

Vous y découvrirez tout ce qu’il faut savoir sur le Mini Spook, le Super Spook, le Chug’n Spook ainsi que sur le Super Magnum Zara Spook.

 

 

 

06/10/2017 | Publié par Flashmer Team dans ACTUALITE, CONNAISSANCE DU MATÉRIEL, CONSEILS TECHNIQUES, TESTS PRODUITS