Nouvelle Zélande récit 2

En hiver de nombreuses rivières sont fermées en nouvelle Zélande mais il y a toujours la possibilité de pouvoir pêcher dans les lacs.il y en a 3820 exactement avec le plus connu pour la pêche, le lac Tapau 616 km2 sur l’île du nord.C’est une nouvelle découverte pour moi ces étendues ou je ne sais jamais par ou commencer ?
Je vous parle d’un petit lac pourtant,  le lake Benmore  sur la Waitiki river 

B1 - Franck Honoré

B2 - Franck Honoré

Je longe la rivière pendant quelques kilomètres après le village de kurow et je passe un barrage pour amorcer une descente au pied des chutes d’eau d’un barrage.

J’essaye de repérer un endroit d’où je puisse lancer correctement, mais aussi comme à chaque fois pouvoir en cas de touche pouvoir facilement récupérer ma prise.
Je pêche depuis des années, mais ce voyage est long et comme je pêche seul je ne veux pas prendre de risque.

Tomber à l’eau c’est perdre mon matériel, voir risquer sa peau, donc prudence …
(Voir articles « google » sur cette randonneuse Tchèque et son calvaire en NZ durant le mois de juillet dernier)

Après repérage j’opte pour un bon poste qui surplombe calme et courants.
La couleur de l’eau est différente des rivières, je décide de conserver mon yo zuri  3D fétiche celui qui marche depuis mon arrivée ici mais de pendre la version nacre blanc, toujours en 10 cm.

B4 - Franck Honoré

Au début je balaye de loin grâce à son poids, les « locaux » m’ont dit que c’était un coin à saumon.
Je suis tout excité d’imaginer une attaque au milieu de cette masse d’eau.

Je balance pendant de nombreuses minutes de gauche à droite Rien pendant quelques minutes, pourtant l’endroit est magique !Puis grâce à mes lunettes polarisantes je me rends compte que je suis suivi une fois.J’insiste encore et comme mon leurre plonge vite je peux méthodiquement prospecter les bordures.Une grosse truite à nouveau et seulement à 4 mètres de moi, Elle est juste à quelques centimètres de mon leurre, elle ne bouge plus.

J’arrête de mouliner elle est trop près du bord, j’attends quelques secondes puis je mouline à nouveau.Je la vois « choper » le leurre dans sa gueule comme un chien avec un jouet en caoutchouc.Je la ferre et sans broncher elle donne juste des coups de tête pour essayer de se libérer du triple.

Je finis par forcer et la seulement elle démarre, elle se met à tourner en surface et vouloir reprendre la direction d’un rocher.Je la bloque la ramène vers moi, j’utilise les vagues du lac et une petite cavité pour la coller entre des cailloux.

B5 - Franck Honoré

Je saute de mon rocher et vient la décrocher, pour la photo.Elle est superbe le temps de quelques prises elle repartira seule

B6 - Franck Honoré

B7 - Franck Honoré

Je remonte la colline à pied pour suivre plus loin le courant.L’accès est différent je suis entouré par des arbustes, des végétaux, des ronces.

Avec la puissance du courant et les indications prisent lors de ma première truite.Je vais commencer par faire des petits lancers sous la canne à 10 mètres, avec une récupération lente.

J’ai mis plus de temps accéder à pied mon poste qu’à voir un premier éclair Je fais remonter une nouvelle truite des profondeurs, idem elle suis mon leurre mais n’attaque pas !
Elle est à mes pieds, je la surplombe un peu et je peux m’arrêter d’animer mon poisson nageur.

Je mouline et « bang » elle attaque je la ferre, elle est un peu moins grosse que la première elle redémarre par contre comme une furie dans le courant, se bloque dans des joncs Je finirais par la sortir en prenant mon temps.

B8 - Franck Honoré

Voilà 2 petites expériences, d’autres suivront durant mon périple avec des poissons entre 45 et 75 cm le plus souvent des Brown trout. Voir sur  le lac Tapau un petit saumon et une arc-en-ciel magnifique.
Ce pays c’est le paradis de la pêche en mer et en eau douce, c’est surtout un bonheur pour sa population et pour sa nature encore pratiquement intacte.Apres avoir croise deux pêcheurs Français lors d’une escale à Auckland, je pense avoir eu un peu de chance …Ils avaient pêche aux leurres eux aussi et à la mouche, ils rentraient de leurs périple…J’étais surpris mais ils étaient  bredouille ?

Ils voulaient voir quelques prises sur ma tablette, j’ai au passage pu montrer mon Yo Zuri magique.

 

31/08/2016 | Publié par Franck Honore dans SORTIE PECHE