Premiers bars de l’année au Blue Equille

Suite à un coup de téléphone de Thanh, le rendez-vous est pris pour faire ma première sortie en bateau de l’année. Les conditions sont bonnes, ciel dégagé, faible houle et nous avons tous une furieuse envie de plier du carbone. Le bateau mis à l’eau, direction les îles du Morbihan en compagnie de Thanh et Michel. C’est parti!

Sans titrehgdk

Nous commençons nos premières dérives sans succès sur un plateau à mi-chemin des îles. Et nous apercevons rapidement une vive agitation d’oiseaux à un mille plus loin. A peine le temps de remonter nos leurres, nous partons plein gaz sur les chasses.

La zone où sévissent les oiseaux doit faire une petite dizaine d’hectares et plusieurs groupes d’une vingtaine d’individus tournent de spot en spot.

Nous commençons tous à pêcher avec des techniques différentes pour déterminer rapidement les leurres les plus efficaces, Thanh au jig, Michel au slug et moi au shad. Pas de chance pour moi, après 3 essais de shads différents et 2 dérives, je suis toujours le seul à ne pas avoir enregistré de touches.

C’est donc le moment de sortir mon arme secrète, le Blue Equille dos bleu 😉 .

Je débute en verticale et Bingo, choix validé avec 3 poissons pour mes 3 premières descentes au Blue Equille. A partir de là nous sortirons des poissons à chaque dérive pendant presque 4 heures, en alternant pêche à la volée et pêche en verticale en fonction de l’activité sous le bateau.

Les poissons, toutes espèces confondues, sont en grand nombre sur toute la zone, et nous avons du mal à sélectionner les bars ou les lieus. Les vieilles se jettent sur nos leurres dès qu’on gratte trop le fond. Les maquereaux nous font une multitudes de touches entre 2 eaux et nous sommes obligés de mouliner le plus rapidement possible pour éviter les orphies dès qu’on se rapproche de la surface…

Entre quelques bars et lieus de tailles moyennes et une multitude de maquereaux, de vielles, et d’orphies, Michel enregistre un puissant rush suivi de gros coups de tête qui ne laissent aucun doute sur sa prise. Le premier gros bar de la session vient d’être mis au sec avec un joli poisson d’environ 65cm. Avec l’euphorie qui règne sur le bateau nous ne prendrons même pas le temps de prendre une photo.

Les doublés et les triplés de poissons sont aussi nombreux que nos éclats de rire, bref un grand moment qu’on est heureux de partager ensemble.

 

 

Les bars, les lieus, les vieilles et les maquereaux se jettent tous sur mon Blue Equille et les orphies ont la fâcheuse tendance à leur couper la queue. GRRR… Ma réserve commence à diminuer fortement.

 

 

 

 

 

 

Thanh en profite également pour tester ses cannes et s’éclater au jig avec son Armata Lite 63  sur les gros bancs de maquereaux.

 

 

 

 

 

Même si notre sortie est déjà une réussite, nous espérons tous secrètement l’arrivée d’un vrai gros bar…et…lors d’une traction, je me fais stopper net dans mon élan, suivis d’un gros rush. Mon moulinet déroule et je sens de gros coups de tête à l’autre bout de la ligne. Mon poisson tant attendu est là et ne compte absolument pas se laisser faire.

Le poisson commence à se calmer, de gros remous apparaissent en surface, après de longues secondes il rentre enfin dans l’épuisette. Merci au Blue Equille qui vient de leurrer le plus gros poisson de la session. Un gros YES retentit sur l’eau! On se tape tous dans les mains et après une rapide séance photo, ce magnifique bar repart dans son élément pour notre plus grand plaisir.

Avec l’arrivée de l’étale, le reste de la journée fut beaucoup plus calme. On fera quelques poissons isolés mais la frénésie de la matinée est passée.

On sortira au total une bonne vingtaine de bars, une douzaine de lieus et des maquereaux, vieilles et orphies à ne pas pouvoir les compter. Une superbe session, aussi belle que ce géant des mers qui passera à quelques mètres de nous sur le chemin du retour.

26/04/2016 | Publié par Alexis CHATELAIN dans ACTUALITE, SORTIE PECHE