Sortie Pêche Portugal / Espagne, Mai 2018

Nous sommes le samedi 15 Mai, après une intense préparation et un tri draconien le coffre de ma Logan est tout de même bien chargé. Mais Colin et moi ne devons rien oublier, nous prenons la route pour plus de 1500km pour une sortie pêche, direction le Portugal !

chargementdépart sortie pêche

Nous avons prévu de passer une semaine chez Fred, un copain récemment installé la-bas avec sa compagne. Ensuite nous repasserons la frontière pour rejoindre notre traditionnel auberge en Extremadura. Nous commençons à bien connaître ce coin d’Espagne car ce sera notre quatrième séjour de pêche dans les eaux Espagnoles.

Arrivés chez Fred dimanche au petit matin, il nous propose tout de suite de partir sur une rivière pas loin. Même pas le temps de se changer que nous voilà déjà une canne à la main ! 

L’eau est très sale et nous avons du mal à distinguer les poissons. Dans un grand calme j’aperçois une carpe qui fouille le fond, je lance ma grosse nymphe sur sa trajectoire et elle se jette dessus !

mise en bouche

Le combat est rude, les poissons d’ici sont habitués à nager dans le courant et ils ont une force incroyable.

carpe

Peu après c’est Colin qui fait plier sa canne mouche home-made (MHX F905-4) sur le premier barbeau du séjour.

barbeau

Un courant en retient plusieurs, je m’approche tel un sioux et sors moi aussi mon 1er barbeau Portugais

barbeau portugais

Dans 30cm d’eau au milieu des herbes inondées je prendrais encore 2 carpes pour finir cette sortie de mise en jambes.

2 carpes

Lundi: Nous partons sur une autre rivière situé un peu plus loin. D’après le copain l’eau devrait être plus claire et farcis de barbeaux, un bon programme quoi.

Nous nous garons au bord de la route en terre, l’endroit est magnifique et aucune traces n’indique que la rivière reçoit la visite de pêcheurs. 

coin sauvage

Nous nous séparons et très vite j’entends Colin annoncer un poisson.

combat

Superbe barbeau pour ouvrir le bal.

barbeau

Comme promis les barbeaux pullulent, mais les prendre n’est pas forcement simple car ils sont très méfiants et les graviers bordant la rivière ne facilitent pas la discrétion des approches. Au fur et à mesure et grâce aux conseils de Fred nous commençons à comprendre la pêche et cette journée sera la plus prolifique de la semaine avec plus d’une trentaine de poissons touchés à nous deux (Fred préfère filmer et prendre des photos).

barbeau

Le soir, entre deux plats de charcuterie locale, c’est montage de mouches car nous savons maintenant quels modèles sont les plus efficaces. Il ne faut pas lésiner sur la résistance et utiliser des hameçons solide style modèle à carpes !

préparatifs

Le lendemain du vent est prévu, pas top pour les barbeaux à vue donc nous décidons d’aller pêcher l’immense lac d’Alqueva (25 000 ha).

La pêche sera difficile car Fred ne connait pas encore bien les spots et on se retrouve un peu perdus face à autant d’eau. D’abord partis pour essayer les bass, nous traquerons finalement les carpes à vue au ls.cannes

relâcher

carpe

Bushido SP72/4-8 qui encaisse un rush de carpe !

canne bushido

carpe

Mercredi nous prospectons le Guadiana mais les accès sont compliqués et l’eau assez sale. Nous ferons quelques barbeaux et carpes mais la journée sera difficile, même si nous voyons énormément de poissons.

barbeau

barbeau

rivière

Pour finir la semaine nous ferons 2 nouvelles sortie sur la rivière la plus prolifique. Les barbeaux sont très nombreux mais ils sont méfiant et le ratio poisson vue/poisson pris est bas. Approche camouflée obligatoire !

prise de barbeau

En pêchant au toc avec des appâts je pense qu’il y a moyen de bien cartonner, surtout pour les gros poisson. Ceux-ci se tiennent en effet plutôt dans le profond des fosses, contrairement aux petits qui sont plus volontiers sur les bordures.

Colin fera quand même une journée avec 4 poissons de plus de 60cm dont un masta 76cm au popper !

masta

Nous prenons 2 espèces de barbeaux : les plus courants sont les comizo.

barbeau comizo

Ils sont plus gros et plus agressifs que la seconde espèce, les short-head.

barbeau short-head

De taille moyenne inférieure, les short-head sont en revanche beaucoup plus combatifs mais plus rare et souvent plus dur à faire mordre.

Comme toujours quand on s’amuse le temps passe trop vite… Il est déjà samedi et nous devons rejoindre notre auberge en Espagne en récupérant un copain sur la route. Nous disons au revoir aux amis et aux poissons portugais et prenons la route pour retrouver une zone (et une langue) que nous commençons à connaître.

Selon les lacs et les conditions nous avons prévu au programme : brochets à la mouche et au lancer, bass au lancer et peut-être un peu à la mouche, barbeaux et carpes à la mouche. Les récits de nos séjour passé ont motivé mon pote Nico à nous rejoindre pour une semaine pêche, pêche, pêche, pêche, pêche !

Après une grasse mat’ bien méritée nous commençons par ce qui nous avait bien réussis l’an passé : les brochets à la mouche. Mais cette année il y a peu d’herbiers et en 1h de pêche seul Colin parvient à en ferrer un.

brochet

Changement de programme, on part pour un coup du soir aux barbeaux à la Serena. Mais surprise, alors que d’habitude ils sont plutôt rares, nous croisons plusieurs bass. On troc vite les pn à barbeaux pour un Ribster 3″ et en général ça se finit par un gobage bien franc.

bass

bass

Le vent complique la pêche à vue mais Colin, le king du barbeau, en fait 2. Nous avions mis en garde Nico sur leur puissance mais cela ne l’empêchera pas de se faire casser ses deux triples sur le premier touché !

Le lendemain nous partons essayer les bass. Du bord ce n’est jamais simple de trouver la pêche dans ces grands lacs et il nous faudra prospecter 3 coins avant de toucher du poisson. Une fois de plus en surface c’est le Zara Spook s’impose et nous procure de magnifiques attaques.

bass

J’ai toujours en embuscade une spinning avec un Ribster 3″, dès qu’un poisson suit sans attaquer ou qu’il est manqué, je jaillis tel un moustique en terrasse un soir d’été, on frôle les 100% de succès avec ce sournois pattern !

bass

Certains coins sont trop exposé au vent et aux vagues pour pêcher au stick-bait, c’est le moment de sortir les crank !

Le 3DS Crank SSR est parfait pour déclencher les touches sur les zones peu profondes 

Et pour peigner les tombants un modèle avec une bavette plus longue et avec plus d’angle comme le 3DR Mid Crank

Colin monte un gros modèle qui brasse fort en surface dans l’espoir de déclencher un beau poisson. Bon choix puisque son 3DR Wake bait de 7cm est gobé par le plus gros bass du séjour !

Puis par un plus petit en fin de la session

Le mercredi nous partons sur le lac de La Serena pour essayer les brochets en float tube. Je prendrais la seule touche de la matinée, mais quel poisson, plus d’1m15 ! Je le perdrais malheureusement devant le float tube suite à la rupture de l’assist !

Vu le peu d’activité nous retournons au bord pour favoriser la pêche à la mouche. Nous nous régalons sur les barbeaux avec un majorité des prises faite en sèche.

Jeudi nous partons faire du float tube à la recherche de bass, précision obligatoire pour les déloger près des arbres et des aux fonds. Au menu que de la surface, stick-bait, buzz-bait et ls en buzzing.

le Zara Spook reste évidemment incontournable

Pour faire du buzzing le nouveau Pulse en 3″1/2 s’est révélé très efficace

Et si comme moi vous aimez les violentes attaques alors n’hésitez pas à monter un buzz-bait Pond magic, sensations garanties !

Pour peigner une berge abrupte je fais une entorse au régime top-water et monte une Craw Chunk en texan, choix payant puisque je prends mon plus joli poisson de la journée.

Vendredi, dernier jour avant de reprendre la route. La météo est belle et nous optons pour une pêche du bord, principalement à la mouche. Superbe journée de pêche à vue de carpes, barbeaux et black-bass.

Colin voulais tester le Crappie Dapper sur les barbeaux, ça marche !

Après avoir décroché un très beau bass de plus de 50cm je me console avec ce spécimen à qui il manque 1cm pour passer la barre mythique mais qui représente mon nouveau record mouche. 

Un très beau poisson qui vient terminer des vacances formidable, en espérant pouvoir revenir le plus tôt possible !

15/01/2019 | Publié par Etienne Goletto dans ACTUALITE, CONSEILS TECHNIQUES, SORTIE PECHE