Apres le bar, le pub

          Ca y est, après une année d’attente le mois de septembre arrive et il est pour nous synonyme de retour en Irlande ! Même date et bande que l’an passé (voir: http://www.flashmer.com/blog/wpid6484/une-semaine-dans-le-kerry/) et même coin (mais dans un gîte situé stratégiquement plus proche du pub…). Le plus gros changement est surtout dans nos boites de leurres. Si l’an passé nous étions tombé à cours de jig, cette année nous embarquons 1kg de plomb chacun ! Ajoutez à ça une boite remplis de Blue equille, quelques Spook  et divers bricoles est vous obtenez 40kg de bagages pour 1 semaine…

Comme l’an passé, c’est sous un temps Irlandais que nous roulerons le samedi, de Dublin jusque dans le Kerry. Le  soir nous découvrons notre gîte, c’est vraiment grand ! Difficile de faire plus proche de la mer puisque les vagues viennent mourir au bout du jardin.

Après avoir allumé un bon feu de tourbe, le déballage du matériel commence. Les bas de ligne sont fait et chacun garnis ses boites en repensant à ce qui avait marché l’année dernière. C’est l’avantage d’aller plusieurs fois au même endroit, on sait se qui marche et on perd moins de temps en recherche de spots et de pattern. Perso pour les lieus c’est Blue equille en 25gr, Cuillère anchois de 30gr et Metal spot en 21/28 et 40gr. Pour les vieilles je fais simple et efficace, Blue equille de 10gr. Un truc que nous avions fait l’an passé et qui marchait bien c’est de monter les jig avec des hameçons texan et un ls.

Cela permet d’éviter les accrochages et lorsqu’un joli poisson passe dans les laminaires il n’y a pas de risque qu’un autre hameçon se coince donc la plupart du temps on arrive à sortir le poisson.

Autre info récoltée l’an passé, pas la peine de finasser ! Fluoro casting en 40cent et tresse Superbraid 8x de 20lbs, faut pouvoir tracter ! (1er essai de cette tresse et franchement le rapport diamètre/résistance et vraiment bluffant !)

On part tous se coucher, des rêves plein la tête et l’envie de jeter un leurre dans l’eau au plus vite !

Dimanche, dans mon lit sous le toit j’entends les rafales siffler, comme annoncé le vent est déjà fort, il devrait monter en journée avec des rafales à +100km/h ! Mais l’année dernière on a connu ça et cette fois nous sommes armé de jig suffisamment lourd. On retourne sur un bon spot de l’an passé, on a l’impression que s’était hier que nous foulions  ces prés au milieu des moutons. Colin monte une tp de Blue equille 10gr armée d’un Turbo shad et prend une vieille alors que je n’ai pas encore pu lancer !

Olivier fait son premier lancer au jig, à peine quelques secondes d’animations et bim, pendu !

Bon c’est bien beau de faire des photos mais avec tout ça je n’ai toujours pas mis un leurre à l’eau moi ! 1er lancer au jig, j’arrive au niveau du tombant au bord et me fait surprendre par un joli lieu qui me coince dans les laminaires, le salaud il m’a cueillit à froid ! D’ailleurs ça sera ma seule casse de la semaine…

Du poissons pour tous dès les premiers lancer du séjour, ça commence quand même pas mal 🙂

La marée monte et on se déplace pour la fameuse « Pointe de la mort », en référence à certains leurres qui ont ici prématurément fini leurs vie, dans la gueule de monstres inarrêtable ! Je me place exactement à l’endroit ou j’avais fait un 70cm l’an passé, mon jig de 40gr atterrit loin, je compte 8s et attaque l’animation. Quelques tours de manivelle et gros blocage, je ferre et ce coup-ci mon frein et serré (très) fort, c’est gros mais il rentrera quand même dans l’épuisette, 75cm !

Les autres ne perde pas de temps car on sait que souvent le pic d’activité des gros poissons est court, c’est Coco qui est le suivant

Puis Olivier

Quelques poissons entre 30 et 40cm puis avec sa Cuillère anchois de 30gr, Colin touche quelque chose de sérieux. Le combat est violent dans cette mer agitée et la mise au sec difficile. Rapide mesure et c’est bien un record qui tombe, 76cm !

La sortie est déjà une réussite mais Olivier enfonce le clou en touchant lui aussi son nouveau record, même taille, 76cm. De toute façon faut pas plus gros sinon ça rentre plus !

Les gros poissons se calme du coup je monte un Metal spot vert de 28gr pour faire un peu de score. Le festival commence et j’enchaîne les poissons entre 30 et 45cm. Je finis ces 4h de pêche avec un score sympa et deux poissons de 65 et 75cm pour les plus gros.

Colin à pris 4 veilles en plus de lieus, s’est fait explosé par un sous marin et ses plus gros sont de 65 et un 76cm. Olivier a lui aussi confirmé le nom du spot après avoir cassé sur un monstre, ses plus gros au sec seront de 61 et 76cm.

L’apres-midi on passera pas mal de temps à chercher un spot à l’abri, le vent est vraiment fort est la houle rend impêchable la plupart de la côte. Il pleut aussi un peu mais bon ça c’est normal en Irlande…

Nous passerons 2h à l’abris d’un pointe mais rien de folichon, quelques petits lieus, nos premiers maquereaux et une vieille pour Colin.

On rentre boire les premières Guinness (ou cidre pour moi…), fatigué d’avoir eu du vent dans la tronche toute la journée mais avec quand même 2 records à arroser !

Lundi: Le vent est un peu tombé, on part pour le même coin qu’hier matin mais arrivé sur place on se rend vite compte que la houle rend le spot impraticable. En plus l’eau est très sale et chargée d’algues. Retour à la voiture, on ouvre Maps et cherchons les endroits susceptible d’être abrité de la houle. Le soucis après c’est d’y accéder ! On tourne un peu en voiture, s’arrêtant ça et là sans trouver ou descendre les grandes falaises qui forme la plupart de la côte dans cette région. Finalement nous jetons notre dévolus sur un éboulis qui semble bien pouvoir nous amener vers une zone intéressante. La descente est longue, la pente très raide alterne entre gros bloc et herbes à hauteur des cuisses. En plus pour une fois il fait très beau et dans nos waders on commence à bouillir ! Nous arrivons finalement tous en bas, la houle est forte mais ce sera juste gênant pour récupérer nos prises. Le premier spot n’est pas bon car on accroche dans une barre de roche au large, Colin pars prospecter plus à droite et rapidement nous le voyons sortir plusieurs poissons. Nous le rejoignons avec Olivier et là commence une bonne heure de folie, on enchaîne les poissons avec une taille moyenne hallucinante

Doublé au Blue equille qui ce jour là s’est avéré plus efficace que le jig

Presque doublé…

Mon Blue equille bleu semblait particulièrement leur plaire

Cuillère anchois pour changer un peu…

Olivier, qui est parti dans le bouillon pour sortir celui là (voir la vidéo en fin de page)

Colin fera le plus gros lieu du bord de la semaine et vient égaler mon record de l’an passé, un poisson de 80cm pris à l’incontournable Blue equille coloris NV

Avec la houle on ne peut pas les pêcher spécifiquement mais Olivier fera quand même sa 1ere vieille. Prise lorsque le leurre s’est posé au fond, gros combat à une telle distance !

Remonter à la voiture nous prendra presque une demi-heure, c’est vraiment un calvaire de marcher dans des herbes aussi haute. Mais le jeu en valait la chandelle et nous reviendrons, en plus on est sur de ne croiser personne ici ! On peu dire qu’on l’a mérité notre rafraîchissement.

Mardi: Ca caille et cet aprèm le vent devrait être le plus fort de la semaine.

Depuis le temps que je tanne Colin et Olivier pour que l’on aille essayer de pêcher le bar, ils ont enfin accepté aujourd’hui. En plus grâce à Maps j’ai repéré un coin qui m’a l’air prometteur. Nous ratissons la zone pendant un bon moment avant que Colin ne prenne une première attaque sur son Zara spook. Enfin il est là le fameux bar irlandais !

Peu après il récidive avec un poisson un peu plus petit

Olivier en fera un du même gabarit au Super spook

Quand à moi est bien rien, même pas une attaque 🙁

On rentre manger au chaud, perso vu le temps j’ai pas trop envie de ressortir

Mais Olivier insiste alors on remet les waders et c’est parti. On marchera pas mal pour voir si certains coins sont pêchable mais c’est vraiment agité et de tout façon le vent fait même surfer les jig de 40gr

On en profite pour mater un peu la vue

Puis direction le pub ou j’irais noyer dans le cidre le chagrin de mon 1er capot en Irlande…

Nous y ferons la connaissance de Kilian LEBRETON, guide dans la région depuis pas mal d’années (http://www.celticfishing.com/). Nous avions déjà échangé quelques mails mais rien ne vaut une discussion autour d’un verre. Le courant passe bien entre passionnés et un succulent « fish and chips » achève cette sympathique soirée.

 

Mercredi: Avec la tempête d’hier la mer est vraiment trop agitée pour nos spot à lieu. Du coup le matin retour sur le spot à bar histoire que je fasse le mien, comme la veille il faut attendre que la marée soit haute avant que Coco prenne une première attaque sur son Super spook

Puis c’est au tour d’Olivier de se faire gober le même leurre

Colin passe un bon moment à peigner un petit haut fond et tape coup sur coup 2 poissons, toujours au Spook

Quand à moi ben….capot ! Même pas un remous derrière mes leurres, quand ça veut pas…

On part faire quelques courses puis on tente d’aller pêcher près d’une plage dans une zone que nous n’avions pas encore visitée.

C’est joli mais pas le moindre labrax ne se montrera. Du coup histoire que je ne fasse pas un 2eme capot (merci Oliv’ d’avoir insisté…) on tente d’aller voir une cuvette à l’abri d’une pointe. Bingo c’est pêchable, on fera pas de monstre mais il y a pas mal de poissons avec quelques +45cm quand même dans le lot.

Le soir nous sommes invité chez Kilian LEBRETON qui nous fera un repas au top !

On passera encore une bonne soirée à causer pêche évidemment mais aussi Irlande et voyage.

Jeudi: Dernière tentative pour que j’ai un bar à fêter au pub ce soir. Kilian nous accompagne ce matin et nous donne quelques trucs et astuces pour pêcher ce poisson, nettement plus difficile à trouver que les lieus ! Il fait très froid et en waders dans l’eau je perds rapidement l’usage de mes jambes ! Nous sommes partis aux aurores mais comme lors des autres sessions, le spot ne semble s’animer qu’en fin de montante. Un décroché pour Olivier puis pour Kilian qui en perd un beau avant d’en sortir un tout de suite derrière au ls

Ce sera le seul de la session, vous l’aurez compris pour mon bar je n’ai plus qu’a revenir…

L’aprem le temps est beau et nous partons pour notre spot au pied de l’éboulis. La marche en waders nous fera bien transpirer mais on va pas non plus se plaindre d’avoir du soleil…

Cet aprem sera sous le signe des vieilles pour moi. D’abord 2 prises au moment ou le jig touche le fond, c’est à dire loin et profond, les combats seront musclés !

Les lieus sont moins présent que la fois précédente mais chacun en prendra de jolis

Comme la houle est bien tombé je tente les vieilles au bord, au pied du tombant. Le Blue equille jr 10gr est parfait pour ça car il plonge très vite, il tient bien le fond sans s’accrocher, il a un hameçon super solide et il plaît beaucoup aux veilles ! Je ferais ainsi 9 veilles de taille sympa, j’adore vraiment cette pêche faite de petites touches sèches et de combats ultra violent

J’invite Colin à lancer dans un creux ou je viens d’en sortir 2 coup sur coup, bingo son Turbo shad monté sur une tp de Blue equille fonctionne aussi

On tarde pas trop car le lendemain une grosse journée de kayak nous attends avec Kilian et on a vraiment hâte !

Vendredi: 

Enfin le jour que l’on attendait tous arrive, la mer est calme et le vent ne devrait pas être trop fort, parfait pour sortir en kayak ! Kilian nous équipe et nous partons rapidement, plein d’espoir car nous ne doutons pas de l’avantage que vont nous procurer ces kayaks (même s’ils leurs manquent des pédales pour être parfait 😛  )

Dès les premières dérives ça se confirme, le potentiel de l’Irlande est pleinement révélé et nous enchaînons les poissons, la taille moyenne est dingue, les poissons de moins de 50cm sont rare !

On est à fond dans notre pêche et il y a tellement d’activité que nous ne ferons que très peu de photos…

Je ferais quelques poissons à la mouche mais le vent nous fais rapidement dériver et je suis contraint de rester aux leurres. Olivier s’éloigne un peu pour tenter de voir s’il est possible de prendre d’autres espèces. Mais si les lieus règne en maître au bord, plus loin ce sont les maquereaux qui pullulent, impossible de descendre un jig sans en prendre ! Il fera même un doublé alors qu’il n’a qu’un hameçon

Avec Colin nous pêcherons essentiellement au Blue equille 25gr

et au Pulse sur tp de Blue equille. Colin anime ce dernier simplement au moulinet (technique de l’ascenseur), une fois au fond il remonte doucement en marquant un temps d’arrêt de temps en temps, les touches sont violentes !

Puis ce qui devait arriver arrive, il est l’heure de rentrer 🙁 Presque en face de la mise à l’eau nous ne résistons pas à de dernières dérives. Colin tape un gros et se fait casser dans les algues, il m’indique la zone et je me fais atteler par un sérieux client

 

Je fais encore 3 dérives sur le spot et à chaque fois c’est un gros qui monte ! je pourrais faire ça pendant des heures mais il est vraiment temps de rentrer. Une super journée qui confirme bien qu’entre pêcher du bord ou sur une embarcation il y a un monde ! Perso je finis avec 62 lieus au compteur mais j’ai perdu beaucoup de temps à essayer à la mouche, Olivier et Colin doivent sans doute être proche des 80 poissons voir plus. Vraiment je ne peux que vous recommander de faire appel à Kilian pour une sortie en kayak, si vous n’avez pas trop mal aux bras faites en donc une deuxième 🙂

Samedi:

Notre vol est le soir donc nous avons une dernière matinée de pêche avant de rentrer. J’axe cette sortie sur la mouche car pour le moment je n’ai pris que de petits poissons. Nous partons d’abord pour la « Pointe de la mort », la mer est  un peu trop calme sur ce spot qui marche bien quand ça bouge. Olivier et Colin font un beau chacun et quelques petits

Moi j’apprends à mes dépends que ma canne à mouche est un peu molle pour arrêter le rush dans joli lieu dans les laminaires, du coup c’est un plus modeste qui pose pour la photo…

On change de zone pour nos 3 dernières heures. La mer est calme et claire, la côte à cet endroit possède des replis dans lequel je ferais mes 5 plus gros lieus à la mouche. Je me suis bien régalé car je les voyais monter le long du tombant pour violemment attaquer mon streamer. Coco sors un popper et fera monter plusieurs poissons de 40/45cm, un seul de piqué mais c’est déjà top ! Olivier fini son séjour en beauté avec un 74cm. Et puis ça y est il est temps de partir. 

Séjour vraiment réussis même si le vent nous a gêné pendant 2j, le fait de connaître déjà pas mal de coins et de savoir comment pêcher nous a permis de gagner du temps. Ravis d’avoir pu rencontrer Kilian (http://www.celticfishing.com/), je ne peut que vanter sa sympathie et ses connaissances de la région 😉 Je crois que la journée en kayak restera graver dans nos mémoires à tous les 3 !

Ce qui est sur c’est qu’on va tout faire pour revenir l’an prochain, il va quand même falloir que je fasse mon bar !  

Je vous laisse apprécier les images animés du récit que je viens de vous livrer, en espérant que cela va vous donner envie 😉

 

17/10/2017 | Publié par Etienne Goletto dans ACTUALITE, SORTIE PECHE, VIDEOS