Shad : la technique de l’ascenseur

Cette technique s’est démocratisée en ayant fait gagner plusieurs équipes dans des compétitions de pêche au bar. Bien que d’une extrême simplicité, cette pêche s’avère extrêmement productive.  Elle est ainsi très efficace sur le bar, le lieu, la morue, le maigre, le pagre mais également sur des espèces plus méditerranéennes comme le denti.

 

Prise de 2 bars

 

Cette technique doit son nom à la comparaison faite avec un ascenseur s’arrêtant à chaque étage. En effet, le principe de l’animation consiste en une récupération linéaire lente du fond jusqu’à la surface entrecoupée d’arrêts de quelques secondes. C’est la raison pour laquelle cette technique est également nommée pêche à remonter ou pêche par paliers. Le secret de son efficacité vient du fait que le leurre évoque une proie affaiblie en fuite, ce qui invite le prédateur à la suivre. Or, quand le shad monte trop haut dans les couches d’eau, le poisson atteint rapidement son seuil de décompression et attaque alors le leurre de peur de ne plus pouvoir le suivre à cause de sa vessie natatoire.

 

Technique de l'ascenseur

 

Si cette technique peut paraitre particulièrement simple, elle propose aussi quelques subtilités. Comme en cranking, la récupération s’effectue uniquement au moulinet et il n’est pas nécessaire d’animer votre leurre avec le scion. Le leurre est lentement ramené en linéaire avec des arrêts nets durant quelques secondes. Plus la matière de votre leurre est souple et plus le shad pourra être récupéré lentement. Une variante consiste à ramener le leurre en continu jusqu’à mi-eau sans interruption puis d’effectuer un stop marqué. En absence de touche, il suffit de laisser redescendre le leurre et de recommencer.

 

Prise d'un barAvis d’Alexis Chatelain :

Dans certaines de nos cessions, cette technique consistant à récupérer linéairement à la verticale a vraiment été la plus efficace et nous a permis de toucher 90 % des poissons pris ces jours là. Elle est très pratique quand les fonds sont très accidentés et que les prédateurs se trouvent dans les cassures et les trous. La difficulté est de présenter le leurre au plus prés de ces fosses. En consultant régulièrement le sondeur, il est alors facile d’anticiper les marches et les reliefs et de pêcher avec précision à la verticale. La pêche à l’ascenseur est alors très pratique pour exploiter au mieux ces fonds très accidentés !

 

Les arrêts bien marqués ont un double intérêt. Ils imitent à la perfection une proie mal en point qui cherche à reprendre ses forces, mais pas uniquement. En stoppant la récupération régulière, le prédateur suiveur peut se saisir du shad sur son propre élan. Si ce n’est le cas, le poisson reste à proximité immédiate du leurre et lorsque celui-ci repart comme une proie cherchant à fuir, il provoque chez lui une attaque réflexe. C’est d’ailleurs souvent lors du redémarrage que les touches surviennent. Si le poisson ne mord pas franchement et tape à plusieurs reprises dans le leurre, nous vous conseillons de continuer à récupérer régulièrement le shad à la même vitesse. Lorsque le prédateur  atteint sa limite de décompression, il est fréquent qu’il se saisisse alors du leurre.

 

BarBars

 

Cette pêche par paliers offre l’avantage de prospecter toutes les couches d’eau. En effet, lors de pêches à la verticale, en traction ou à gratter, l’animation vise uniquement les poissons à proximité immédiate du substrat. Ici, quel que soit la profondeur à laquelle se situe le prédateur, votre leurre est susceptible de l’intéresser. Excellent quand les carnassiers stationnent dans une couche d’eau en particulier, qu’ils soient dans la thermocline, au dessous d’un banc de poissons fourrage, etc.

 

Prise d'un gros bar

 

Bar pris avec la technique de l'ascenseur

 

 

 

Pierre-Yves Perrodo avec un bar pris au Pulse Yum manié avec la technique de l’ascenseur

 

 

 

 

 

 

La technique de l’ascenseur est particulièrement efficace sur des poissons supportant mal la décompression tels que le lieu ou la morue. Le lieu sera ainsi recherché dans des profondeurs importantes sur des tombants rocheux, des épaves, les fonds présentant de forts dénivelés, les éboulis rocheux, etc. Le bar et le maigre sont également des espèces qui sont très sensibles à cette animation.

 

Lieu pris avec un pulse

 

Prise d'un bar

 

Avis d’Alexis Chatelain :

La pêche à l’ascenseur est à mon avis une des technique les plus simples et efficaces qu’un pêcheur puisse utiliser. Je la pratique à partir de 8 / 9 m jusqu’à de grandes profondeurs. Elle est bien indiquée pour pêcher précisément en présence d’échos sous le bateau. En conditions normales, mon leurre préféré pour cette pêche reste le Pulse Yum. J’utilise même parfois le Métal Spot avec cette technique quand les prédateurs sont sur de très petites proies. C’est étonnant mais ça marche également très bien !

 

Cette technique consistant à récupérer doucement et linéairement le leurre nécessite un shad dont la caudale vibre à la moindre sollicitation. Notre team a eu ainsi de très bons résultats en utilisant le Pulse Yum. L’autre avantage de ce shad est d’avoir un très fort rolling sur simple récupération: idéal pour la pêche à l’ascenseur!  Ce vacillement flanc sur flanc est particulièrement attractif sur les prédateurs qui l’assimilent au comportement d’une proie affaiblie. Ce leurre s’est ainsi démarqué des autres par sa capacité à prendre de très beaux carnassiers. Les coloris préférés d’Alexis Chatelain sont ainsi le Sinful Shad, le Grey Flake Shad, le Tinfoll et l’Arkansas Shiner.

 

Pulse YUM

 

Le Blue Shad ainsi que le Blue Equille sont également très performants grâce à leur structure particulièrement souple et leur paddle qui se met en action même aux plus basses vitesses de récupération. Ces shads prémontés en texan seront très intéressants dans les milieux extrêmement encombrés tels que les épaves, les failles profondes, les tombants rocheux abrupts ou toutes les zones chargées en algues. Ces leurres seront parfaits pour ce type de secteur car ils vous éviteront de trop nombreuses accroches.

 

Lieu pris avec la technique de l'ascenseur

 

 

 

Pierre-Yves Perrodo, guide de pêche dans le Morbihan utilise souvent le Blue Equille coloris Atomic Chiken avec la technique de l’ascenseur pour cibler les lieus. 

 

 

 

Lieu pris avec un blue equille atomic chicken

Concernant le Blue Shad et le Blue Equille, nous vous recommandons tout particulièrement l’Atomic Chiken pour le lieu. Le coloris Limetreuse qui est spécifique au Blue Shad sera également intéressant pour la recherche spécifique de ce poisson. Pour toutes les espèces – bar compris, des coloris naturels tels que le Dos Bleu, l’Ayu ou le Noir Vintage restent de grands classiques incontournables. Notez également que certains pêcheurs nous ont rapporté qu’ils avaient enregistré de nombreuses prises de Saint Pierre en les utilisant.

 

Prise d'un lieu

 

Le Shaker Lunker City est également d’une grande efficacité sur les maigres manié avec la technique de l’ascenseur. Nous vous conseillons alors les tailles 15 et 20 cm dans les coloris Bubble Gum Ice (le rose) et Atomic Chiken.

 

Maigres pris avec la technique de l'ascenseur

 

 

La pêche à l’ascenseur rapide : spécial dentis et pagres !

 

 Prise d'un Denti avec un Blue Shad

 

Une variante de la « pêche à l’ascenseur » sera destinée à la recherche de dentis ou de pagres. Cette technique se pratiquant dans des fonds assez important (plus de 30/40 mètres), il sera nécessaire d’utiliser de fortes plombées. Les deux leurres que nous vous recommandons sont le Shaker Lunker City  15 à 20 cm ou le Blue Shad 15 cm (tête de 63 g), – ce dernier étant particulièrement recommandé dans les zones encombrées.

 

Shaker

 

Avec un Shaker, il sera conseillé d’utiliser une Tête Plombée Poisson ou Articulée de 100 g. Les coloris flashy très incitatifs comme les Fire Tiger Firetail ou Atomic Chiken seront les plus productifs sur ces espèces. Pour le Blue Shad, le coloris Atomic Chiken et Tri Fluo sont également excellents. Par eaux très claires et avec une forte luminosité, nous avons remarqué que le coloris Dos Bleu, l’Ayu, Le Dos Noir et le Noir Vintage étaient très efficaces.

 

Denti pris au Shaker

 

Dès le contact avec le fond, il suffira de récupérer beaucoup plus rapidement qu’avec la technique classique de l’ascenseur afin d’imiter une proie tentant de fuir. Le principe est de mouliner aussi rapidement que possible afin que leurre vibre avec le maximum d’intensité. Un moulinet de type 4000 / 4500 à forte récupération sera d’ailleurs recommandé afin de récupérer hyper rapidement, – la vitesse étant le principal déclencheur de l’attaque.

 

Denti

 

Ces poissons vivant sur le substrat (espèces benthiques), il suffit de mouliner sur 10/15 mètres en partant du fond. En absence de touche, attendez que le bateau dérive un peu pour exploiter une nouvelle zone puis faites redescendre le leurre pour recommencer. En ramenant votre leurre à grande vitesse, son paddle vibre avec force et ses intenses pulsations ont le don de provoquer des attaques réflexes de la part de ces poissons.

Nous vous conseillons vivement d’utiliser une empile avec un triple à placer sous le ventre car le denti attaque souvent sur le coté ou d’en dessous. Voici une astuce de montage très intéressante donnée par Etienne Goletto qui l’utilise aussi bien pour la traque du denti que pour la pêche des beaux brochets. Elle optimise le ferrage et évite que le poisson ne prenne appui sur la tête plombée lourde pour se décrocher lors du combat :

 

Denti pris par Etienne Goletto

 

Conseil d’Etienne Goletto (Team Flashmer) :

Plutôt que de faire passer l’empile armée à travers le corps, je préfère un stinger positionné à l’extérieur du shad. En effet, lors du combat, cet avançon fend le shad en deux et l’abîme. Il est toujours possible de le recoller ou de le ressouder mais autant se passer de cette opération !

 Ce montage est très simple !

 

Triples 2084 Maruto big game

 

 

 

Pour ces shads de grandes tailles, j’utilise des Triples 2084 Maruto « big game » en taille 1 afin de réaliser mes stingers destinés aux dentis. Ces hameçons sont très robustes, ce qui est indispensable pour affronter la terrible mâchoire de ce sparidé. Ils sont également extrêmement piquants et pénètrent bien sa gueule pavée.

 

Fil d'acier Inox

 

 

 

Je monte tout d’abord le triple sur sa tresse armée (Fil d’acier Inox) pour que celui-ci se positionne à l’endroit désiré sur le corps du leurre (ex : ventre). Evitez de le mettre trop en arrière car il pourrait altérer la nage du leurre. Je réalise un nœud au niveau du triple et de l’autre coté de l’avançon, je réalise un nouveau nœud afin de laisser une boucle. Celle-ci est très pratique car il suffit de la passer au dessus de l’œillet de la tête plombée où elle sera maintenue par l’agrafe.

 

La principale astuce de ce montage est d’utiliser du fil de cuivre ou de laiton assez épais. Il suffit de nouer un brin d’un à deux centimètre à la boucle située prés de l’hameçon. Celui-ci sera inséré en force dans la partie désirée et laissera le triple parfaitement libre. Lors du combat, le fil de cuivre se désolidarise du shad et permet d’éviter que le poisson ne prenne appui sur le corps du leurre pour se décrocher.

 

Denti

 

 

 

Astuce :

Je vous conseille de placer le triple sur le ventre et de ne pas planter une branche dans le corps. Le triple étant libre, les branches sont dirigées vers le haut. Vous optimisez ainsi votre ferrage car les pointes sont parfaitement positionnées pour pénétrer la gueule du prédateur.

 

 

 

 

Voici un tutoriel en vidéo qui vous montrera comment réaliser vos propres stingers :

 

Comme vous avez pu le constater, la technique de l’ascenseur est très simple à mettre en pratique et d’une redoutable efficacité sur tous les poissons prédateurs. Ce maniement sera donc tout indiqué pour les débutants. Mais même si cette animation est particulièrement simple, même les pêcheurs confirmés y trouveront une excellente solution quand les poissons sont difficiles et qu’ils ne réagissent pas à d’autres techniques.

Étiquettes : , , , , , ,
29/06/2017 | Publié par Flashmer Team dans ACTUALITE, CONNAISSANCE DU MATÉRIEL, CONSEILS TECHNIQUES, TEAM FLASHMER