Tataki aux Bubblins Yo-Zuri

Provenant du Japon, le tataki est une pêche particulièrement simple et très productive. Utilisées avec cette technique novatrice, les petites turluttes Bubblin Yo-Zuri s’avèrent d’une redoutable efficacité sur les calamars.

 

9011

Impression

 

Ce montage tataki est d’une grande simplicité puisqu’il est constitué d’un train de 3 à 4 Bubblins Yo-Zuri accolées à la ligne comme pour un montage drop shot. Celles-ci peuvent être montées directement sur le bas de ligne grâce à un nœud de type Drooper Loop formant une petite boucle qui leur laisse une grande liberté de nage. Il est également possible d’utiliser des agrafes qui offrent l’avantage de pouvoir facilement interchanger vos turluttes si vous constatez qu’un coloris fonctionne mieux que les autres. 

 

Vos Bubblins devront être espacées de 20 à 30 centimètres afin d’éviter qu’elles ne s’accrochent entre elles. Nous vous conseillons d’ailleurs de réaliser ce bas de ligne avec du fluorocarbone de 30 lb car la rigidité naturelle de ce matériau dans ce diamètre évitera que vos turluttes ne s’emmêlent lors de l’animation qui s’avère assez énergique. Veillez bien à ce que la longueur de votre montage corresponde à la taille de votre canne afin de faciliter sa manipulation sur le bateau ainsi que pour sortir plus facilement vos prises.

 

11Votre train de turlutte  sera terminé par une simple agrafe qui permettra de recevoir un lest. Il peut s’agir d’une Turlutte plombée ou d’une Turlutte espagnole qui offrira l’avantage de proposer un leurre supplémentaire à votre montage. Néanmoins, lors de pêches proches de fonds encombrées, nous vous conseillons l’utilisation d’un simple plomb pour éviter d’accrocher et de perdre ainsi l’intégralité de votre montage. Afin de pouvoir vous adapter aux différentes profondeurs rencontrées, à la vitesse de votre dérive ainsi qu’à la puissance des courants, nous vous conseillons également de posséder des lests de différents grammages. Enfin, il est possible d’intercaler en haut de votre montage un simple plomb olive d’une dizaine de grammes qui améliorera la présentation de votre train de Bubblins en permettant que ce dernier reste rectiligne malgré l’animation.

Au niveau du matériel, une simple canne bateau dotée d’un scion sensible pour percevoir les touches parfois très timides des calamars sera recommandée. Il est ainsi possible d’utiliser une simple canne à lancer ou à buscle avec un moulinet spinning de taille 2500 / 3000. Néanmoins, un ensemble casting offrira l’avantage de pouvoir ressentir les touches à la descente et d’être plus pratique à l’usage grâce à son système de gâchette permettant une libération facile de la ligne.

dsc01031

 

Avis du team

Une bonne stratégie est de commencer avec un train de 3 ou 4 Bubblins de couleurs différentes. Dés les premières prises, vous constaterez rapidement qu’un coloris est plus attractif que les autres sur les calamars. Cela peut dépendre de nombreux facteurs comme la luminosité, la couleur de l’eau, les proies consommées, etc. Il suffit alors de changer toutes vos turluttes par la couleur qui fonctionne le mieux pour augmenter de manière considérable le nombre de vos prises.

 

Le maniement

Cette pêche devant s’effectuer à la verticale, il sera nécessaire d’adapter votre plombée aux profondeurs rencontrées. De même, nous vous conseillons de lancer votre montage au devant de votre dérive afin que celui-ci soit bien à l’aplomb lorsque vous commencerez votre maniement.

L’animation  tataki est d’une grande simplicité :

 

Une fois le fond atteint, relevez votre train de Bubblins d’un ou deux mètres. Agitez votre scion pendant plusieurs secondes avec énergie afin que les turluttes s’agitent sur place comme des poissonnets affolés. C’est en imitant ainsi un banc de proies paniquées que vos Bubblins attirent les calamars sur de grandes distances. Intrigués, ils se rapprochent alors de votre montage.

 

 

Impression

Stoppez votre animation et attendez avec le scion à l’horizontale. Grâce à leur équilibrage interne, les Bubblins se replacent alors doucement en position horizontale. C’est généralement à cette étape que les calamars attaquent. N’hésitez pas à attendre plusieurs minutes car même sans maniement, vos turluttes continue à bouger sous l’action du courant et de la houle et restent donc très attractives. En absence de touches, remontez de quelques mètres et renouvelez votre animation. Vous pouvez ainsi rechercher les calamars dans toutes les couches d’eau.

 

ImpressionLa touche peut être très subtile et un scion fin vous sera très utile pour la repérer. Votre ferrage devra être assez doux afin d’éviter de briser les fragiles tentacules. Pour les mêmes raisons, ramenez votre prise lentement et régulièrement. Evitez les à-coups et gardez votre ligne toujours tendue sans aucun mou afin d’éviter les décrochages. Enfin, utilisez systématiquement une épuisette pour les monter à bord sous peine de perdre de nombreuses prises.

Vous constaterez que les calamars se trouvent fréquemment à proximité du fond, surtout quand vous pratiquez le tataki de jour, à l’aube ou au crépuscule. Ils peuvent néanmoins se trouver plus haut dans la couche d’eau lorsqu’ils suivent un banc de poissons. Il est difficile de repérer directement les calamars sur le sondeur. Avec un peu d’expérience, il est néanmoins possible de les repérer grâce à l’absence de vessie natatoire qui les fait apparaitre de couleur différente.  Nous vous conseillons également de rechercher les bancs de fourrage qui attirent inévitablement ces céphalopodes. De nuit, les calamars pourront ainsi se trouver plus souvent en pleine eau. Une prospection de toutes les couches d’eau vous permettra alors de repérer leur zone de tenue.

dypecm-pack

 

Conseil du team

Une tresse graduée comme l’excellente PE multicolore Asso sera particulièrement pratique à l’usage pour cette technique. En effet, il suffira de visualiser la couleur où vous avez enregistré vos premières touches pour savoir à quelle profondeur se situent les calamars. Il suffit alors de laisser recouler votre montage jusqu’à la bonne couche d’eau pour enchainer les prises.

 

Les avantages du tataki

Cette technique est très productive en hivers mais il est également possible de la pratiquer dés l’automne et jusqu’au début du printemps. Les calamars se rapprochant des cotes le soir et repartant vers le large quand le soleil se lève, la profondeur à laquelle vous les pêcherez dépendra de l’heure. Le principe est en effet de les intercepter durant leur migration.

les-bubblin-yo-zuri-maniees-en-tataki-sont-redoutables-d-efficacite 9

Cette pêche offre l’avantage de pouvoir toucher ces céphalopodes même en pleine journée ou de s’adresser à des sujets peu actifs qui n’auraient pas réagi à des techniques plus classique comme la dandine. De même, le tataki permet d’étendre considérablement la pêche des calmars au-delà de la seule saison hivernale. Vous constaterez sur le terrain que cette technique est d’une impressionnante efficacité !

01/12/2016 | Publié par Flashmer Team dans ACTUALITE, CONNAISSANCE DU MATÉRIEL, CONSEILS TECHNIQUES, TEAM FLASHMER, TESTS PRODUITS