Sortie dorades au montage à crabe : interview d’ Alexis Chatelain


Dorade de plus de 4 kg pris au montage à crabe Flashmer

Flashmer : Bonjour Alexis. Tu as fait de belles prises de dorades ces derniers temps, n’est-ce pas ?

Alexis : Bonjour. Effectivement, j’ai eu la chance de toucher de très beaux poissons en bateau. Je pratique dans le golfe du Morbihan. C’est certainement un des meilleurs endroits en France pour toucher des grosses dorades royales. A chaque sortie, j’ai réussi à faire de beaux spécimens. Les bars étant moins présents, il est toujours intéressant de faire d’autres espèces. D’autant que ce sparidé est particulièrement combattif ! Avec ses flancs hauts et sa puissance, la « royale » offre des combats spectaculaires. Une vraie carangue bretonne ! (rires)

F : Pourrais-tu donner quelques conseils à nos lecteurs pour pratiquer cette pêche ?

A : J’utilise le montage à crabe Flashmer de type « Wishbone ». Celui-ci est constitué d’un long bas de ligne de 120 cm qui se termine par deux petites empiles accolées. Ces dernières sont dotés d’hameçons rond à palette fort de fer et extrêmement piquant. Ce type de montage est conçu pour escher les appâts larges tels que le crabe afin de rechercher la dorade et autres sparidés.

La présence des deux hameçons situés de chaque coté de l’appât optimise le ferrage, – surtout dans le cas de poissons tatillons comme les dorades. Ce bas de ligne est 100 % fluorocarbone afin d’offrir une plus grande discrétion (indice de réfraction proche de l’eau) ainsi qu’une meilleure résistance à l’abrasion face à la puissante dentition des sparidés.

 

BDMCR-pack BDMCR-FOND BLANC

F : Peux-tu nous expliquer le montage de ta ligne?

ADA8PR-pack

A : J’utilise une perle roller à agrafe 8 mm sur mon corps de ligne. Le coulissement est parfait et la dorade ne sent pas de résistance lorsqu’elle prend l’appât. C’est important ! L’agrafe me permet de changer rapidement de plombée sans avoir à couper le fil. Selon la profondeur et l’intensité du courant, j’utilise un plomb d’arlesey de 50 à 90 g. Le montage à crabe « wishbone » est attaché à un émerillon rolling sur lequel vient buter la perle roller. Afin d’éviter de fragiliser le nœud à cet endroit avec la plombée, j’intercale une perle molle noire juste avant l’émerillon Rolling Flashmer. Dans les endroits encombrés, je mets un bout de nylon de plus faible résistance que la ligne entre l’agrafe et le plomb. Ca joue le rôle de cassant quand le plomb se bloque dans les rochers et ca permet de ne pas perdre le poisson. Pour le corps de ligne, j’utilise de la tresse de 12 à 14 /100 car elle est plus fine que du nylon et offre moins de résistance aux courants très présents dans le golfe. Mon bas de ligne est constitué de Super Fluorocarbon Asso en 45/100. Il est discret et surtout très résistant, ce qui est important avec les belles dorades.

RS4-PACK

 

F. : De quelle façon montes-tu le crabe ?

 

A : La meilleure manière pour escher proprement un crabe est de lui enlever la dernière patte arrière de chaque coté. On profite de ces cavités pour y glisser les hameçons en les faisant ressortir sur le dos du crabe à travers la carapace. Ca permet également d’éviter qu’il n’aille se cacher sous un rocher, loin de la vue des dorades. J’enlève également les pinces avant pour éviter de me faire pincer lorsque je le prépare ! (rires)

 

Avec le montage à crabe Flashmer, je préfère les petits crabes car ils engendrent moins de ratés au ferrage et ca n’empêche pas de prendre de très beaux spécimens. Les dorades ont tendance à l’avaler plus facilement. Et, avec ce montage « wishbone » possédant deux petits hameçons (numéro 2 ou 4), on est sur de bien piquer le poisson. J’ai des amis qui utilisaient un seul hameçon en grande taille et leurs résultats étaient inférieurs. Ils sont d’ailleurs passés à ce type de montage.

Un détail important : je fais toujours quelques tours d’élastique ligature à appât autour du corps du crabe. Ainsi, la dorade qui est connue pour croquer la carapace en plusieurs fois a plus de chance d’engamer franchement et donc de se piquer. Sinon, en un coup de dent, votre crabe part en « charpie » et vous « pêchez à blanc ». Notez que je préfère les petits crabes durs car ca sélectionne la dorade royale. Le crabe mou est moins sélectif et on prend avec cet appât beaucoup de vielles ou de dorades grises. Dernière chose : peu importe que le crabe soit vivant ou mort. Tant qu’il est frais, ca ne change rien en termes de résultats.

F : Comment fais-tu pour trouver ces belles dorades ?

A : En bateau, le principe sera de prospecter les zones de courants avec un bon sondeur car les dorades royales bougent continuellement dans le golfe. Avec un peu d’expérience, les bancs sont facilement reconnaissables au sondeur. Ces sparidés apparaissent généralement sur l’écran en boules compactes posées sur le fond. Si vous êtes bien situés, la touche ne se fait pas attendre ! Le principe est de trouver le poisson plutôt que de « coller » à d’autres bateaux comme beaucoup de pêcheurs le font. Insister sur poste sans touches est inutile car si les poissons sont là, ils mordent très rapidement. Les gros rassemblements de poissons se trouvent généralement dans les courants, rarement dans les zones calmes. Les retours de courants sont également très bons. Il est à noter qu’il existe des zones de tenues mais également des zones de passage. Dans ces derniers les poissons circulent par petits groupes et il n’est alors pas rare que tous les pêcheurs sur le bateau enregistrent des touches au même moment. La nature du substrat est également particulièrement importante : je vous conseille de privilégier les fonds parsemés de roches car les moules et les crabes qui y sont présents attirent les dorades.

Encore une « belle aux sourcils d’or » de bon poids pour Alexis!

F : Quelle est ta technique pour pêcher la dorade en bateau ?

A : La dernière fois, nous avons prospecté ainsi pendant prés d’une heure. Une fois les dorades repérées, nous nous sommes ancrés en nous positionnant par rapport au courant. Dés que nous avons jeté, nous avons immédiatement enregistré des touches. On tire dans le courant et le plomb roule jusqu’à se caler juste à la lisière d’une partie plus calme. On pêche ainsi à environ 20 mètres à l’arrière du bateau.

Le moment du ferrage est certainement la partie de la plus difficile de la pêche à la dorade. Il ne faut surtout pas ferrer à la touche ! Il est nécessaire de sentir le poisson déplacer le montage. On baisse alors la canne pour accompagner la dorade afin qu’elle ne sente pas de résistance avant d’appuyer un ferrage autoritaire. Je vous conseille de n’utiliser qu’une seule canne et de la tenir toujours en main. Si les dorades sont là, elles mordent dans la minute et vous serez ainsi prêt. Les bancs ne bougent pas trop sur les zones de tenue. Si vous n’avez pas de touches, il vaut mieux changer de secteur !

Je vous conseille d’avoir une canne puissante pour brider les plus beaux spécimens dans les forts courants. Une action regular permettra d’amortir les coups de têtes de ces beaux sparidés. La défense de poissons de plusieurs kilos est vraiment impressionnante, surtout avec les courants puissants du golfe. Afin de pouvoir les contrer, j’ai même utilisé en canne de 40 lb ! Mais même avec cet ensemble, j’ai pourtant cassé deux fois au niveau de la tresse. Les combats « dans le jus » avec de grosses dorades sont vraiment énormes ! Je vous conseille également de combattre canne haute afin d’éviter que le bas de ligne ne frotte contre les rochers.

Lors de notre dernière sortie, de pêche nous avons ainsi pu pêcher une quinzaine de dorade dont un spécimen qui devait dépasser les 4 kg en moins de 3 heures ! En somme le montage à crabe à vraiment fait son job et a prouvé sa solidité même face à de très gros sparidés. En rentrant, nous avons même fait quatre bars au Blue Equille et au Blue Shad. Comme quoi une cession courte peut être très productive. Une matinée vraiment au top dont je me rappellerai longtemps !

A : Merci pour l’interview Alexis et félicitations pour toutes ces belles prises !

Alexis à relâché un grand nombre de daurade. N’abusons pas de la ressource !

05/09/2016 | Publié par Flashmer Team dans ACTUALITE, CONNAISSANCE DU MATÉRIEL, SORTIE PECHE, TEAM FLASHMER, TESTS PRODUITS