PÊCHER AVEC  DES EGIS

Le Japon a une longueur d’avance dans bien des domaines. Maîtres incontestés de la pêche des Céphalopodes, les Japonais ont su développer des techniques de pêche redoutables à l’ecacité prouvée. Ils ne cessent d’innover et de perfectionner les leurres et les techniques, an de rendre la pêche toujours plus ludique et accessible à tous.

Le BICHI-BACHI (lancer / ramener)

Cette animation s’utilise essentiellement avec les Egis (turluttes plombées modernes). C’est une technique simple qui permet de prospecter une large zone de pêche en peignat différentes couches d’eau. En effectuant une succession de tirées sèches vers le haut comme pour un ferrage, puis en la laissant couler à nouveau,la turlutte monte avec de fortes embardées latérales (jerks) avant de redescendre lente
ment. Cette technique est redoutable sur les céphalopodes.

– Lancez et laissez descendre la turlutte près du fond en estimant le temps de descente.
– Effectuez 2 ou 3 brèves tirées du scion avec beau coup d’amplitude tout en récupérant.
– Laissez la turlutte redescendre sur le fond et recommencez les tirées. Gardez toujours un léger contact à la descente pour sentir les attaques et déterminer la position des Céphalopodes.En animation BICHIBACHI, lorsque vous effectuez une tirée sèche vers le haut (comme pour un ferrage),l’Egi ne fait pas que monter : Elle effectue aussi une forte embardée latérale en 3 dimensions (jerk).

 

 

Ces écarts violents et imprévisibles sont très attractifs pour tous les céphalopodes car ils possèdent une excellente vision des mouvements.

Astuce : Lorsque vous arrivez sur une nouvelle zone, nous vous conseillons d’effectuer quelques lancers avec cette animation de type horizontale. En effet, les egis peuvent être maniées comme des jerkbaits par une succession régulière de tirées courtes (twitchs). Elles effectueront alors une nage en zig-zag (Walking the dog) dans les couches supérieures.
En éveillant l’intérêt des céphalopodes souvent calés au ond (ex : Seiches), ceux-ci deviennent alors actifs et monteront plus facilement sur votre turlutte quand vous passerez à une animation plus verticale (voir dessin bichi bachi).

 

RAMENÉ LINÉAIRE LENT

Du bord, la turlutte peut être récupérée linéairement. Elle sera ramenée très lentement en faisant des pauses de plusieurs secondes. Il est possible d’effectuer de temps en temps quelques brèves tirées vers le haut pour éveiller l’intérêt des céphalopodes mais l’important sera de rester proche du substrat. Cette animation est excellente sur les seiches qui vivent sur le fond et sur les calamars peu actifs.

ANIMATION VERTICALE

Que vous soyez au bord d’un quai, d’un ponton ou à bord d’un bateau (zones avec peu de fond), il est possible de manier votre egi à la verticale. Moulinet ouvert, laissez la couler. Descendant lentement, nous vous conseillons de « l’aider » en tirant le fil de votre bobine à la main. Il est aussi possible d’effectuer des ferrages latéraux au ras de l’eau, ce qui fera sortir votre fil plus vite. Une fois la profondeur atteinte, l suffira d’effectuer quelques tirées sèches vers le haut (jerks) puis de la laisser redescendre naturellement. Si vous n’avez pas de touches, remontez de 1 ou deux mètres puis recommencez. Vous exploiterez ainsi chaque couche d’eau.Il est possible de rajouter un plomb 50 à 70 cm devant l’EGI afin qu’elle coule plus vite ou plus profondément tout en conservant son action.

25/11/2014 | Publié par Flashmer dans CONSEILS TECHNIQUES