Les turluttes bruiteuses : hyper efficaces !

Découvrez une nouvelle génération de turluttes équipées de billes bruiteuses dont la sonorité spécifique attire les céphalopodes sur de grandes distances.

Encore un beau calamar pris à la turlutte sonore Aurie-Q Search Double Glow Yo-Zuri !

 

L’intérêt des turluttes bruiteuses 

Seiche prise avec une Sea Rattle Fu-Shima

Les céphalopodes sont des prédateurs qui mangent de petits poissons, des crabes, des crevettes, etc. Ils sont donc en interaction constante avec leur milieu ainsi qu’avec les espèces présentes qu’ils chassent. On sait ainsi que les poissons produisent des sons sous l’eau. Par exemple, le maquereau émet des sons aigus en grinçant des dents et le sévereau (chinchard) produit des grondements sourds. Même les petits crustacés si appréciés par les céphalopodes  diffusent une sonorité spécifique. Il s’agit généralement de sons aigus (ondes hautes fréquences). Ainsi, les crevettes émettent des clics très clairs que même l’oreille humaine peut entendre. Autant de sonorités particulières que les céphalopodes carnassiers peuvent entendre et qui leur permet d’identifier leurs proies lorsqu’ils chassent !

Calamar pris à l’Aurie-Q Search Double Glow Yo-Zuri !

Ainsi, des études scientifiques menées à l’université de Tokyo (Nihon university biological ressources) ont prouvé que les céphalopodes étaient sensibles au son. Ces recherches ont montré que certaines sonorités aigues correspondant à des fréquences élevées (ou hautes fréquences) les attirent sur de grandes distances. Ce laboratoire en sciences sur la vie marine a même établi que les calamars pouvaient percevoir les ondes sonores entre 400 et 1400  hertz et que 600 Hertz (le hertz représente un nombre d’oscillations par seconde) était la fréquence attractive optimale pour attirer les céphalopodes. 

L’Aurie-Q Search Double Glow Yo-Zuri possède des billes bruiteuses

C’est donc la raison pour laquelle les marques produisant des egi squids ont conçu des modèles sonores. Ils ont ainsi utilisé des billes en acier inoxydables d’une taille spécifique pour obtenir cette longueur d’ondes exacte. Ce rattle interne produit une sonorité claire (vibrations hautes fréquences) correspondant parfaitement à la longueur d’ondes produite par les proies préférées des céphalopodes. La vitesse de propagation du son étant cinq fois plus rapide dans l’eau que dans l’air, l’avantage de ces egis bruiteuses sera également de les attirer sur de plus grandes distances. Le top pour augmenter l’attractivité de vos turluttes – et donc leur efficacité !

 

Les turluttes bruiteuses distribuées par Flashmer :

Dans la vaste gamme des turluttes distribuées de dernière génération par Flashmer, 3 egi squids sonores sont actuellement disponibles :

 

Pata Pata-Q Rattle Yo-Zuri : son et vibrations ! 

Calamar pris à la Pata Pata Rattle Yo-Zuri

Billes bruiteuses de la Pata Pata Rattle Yo-Zuri

 

 

 

La Pata Pata-Q Rattle a la caractéristique de disposer d’une cage sonore contenant de petites billes en acier. En s’entrechoquant dans ce rattle, ces billes produisent une sonorité aigue correspondant à des ondes hautes fréquences qui attirent les céphalopodes.

 

 

La Pata Pata-Q Rattle Yo-Zuri dispose des caractéristiques communes à toutes les Pata Pata- Q. Vous retrouverez dans cette egi de dernière génération ces innovations technologiques inédites :

 Caractéristiques communes aux Pata Pata-Q Yo-Zuri :

Corps ultra profilé de la Pata Pata Yo-Zuri

 

 

Corps ultra profilé : spécial bichi bachi / nage par jerks en 3 D

 

Nageoires en silicone de la Pata Pata Rattle Yo-Zuri

 

 

 

Nageoires latérales en silicone : encore plus de vibrations + réactives aux UV

 

Bumper anti-chocs de la Pata Pata Rattle Yo-Zuri

 

 

Plombée anti accroches : jerks en 3 D / limite les accrochages

Tige bouclier pare chocs : protège la plombée / limite les accrochages

 

 

La Pata Pata-Q Rattle : œil vert

 

 

Dans la gamme des égis Pata Pata Q, il existe trois modèles distincts : la Pata Pata-Q Rattle, La Pata Pata-Q originale, et la Pata Pata-Q Slow. Pour reconnaitre en un instant la Pata Pata-Q Rattle, sachez qu’elle possède un œil vert.

 

La Pata Pata-Q originale : œil rouge

 

 

Pour rappel, la Pata Pata-Q originale dispose d’un œil rouge

 

 

 

La Pata Pata-Q Slow : œil jaune  Et la Pata Pata-Q Slow présente un œil jaune

 

Aurie-Q Search Double Glow Yo-Zuri : bruiteuse et dotée d’une double phosphorescence !

 

Aurie-Q Search Double Glow Yo-Zuri

L’Aurie-Q Search Double Glow Yo-Zuri possède des billes bruiteuses

 

 

 

LAurie-Q Search Double Glow Yo-Zuri dispose d’un rattle très sonore situé dans sa tête. La sonorité aigue des petites billes en acier attire les céphalopodes sur de grandes distances.

 

 

En plus d’être sonore, l’Aurie-Q Search Double Glow cumule toutes les dernières avancées technologiques de Yo-Zuri pour obtenir une egi squid à l’attractivité maximale :

L’Aurie-Q Search Double Glow Yo-Zuri émet une double phosphorescence dans deux longueurs d’ondes différentes

 

 

Double phosphorescence et réactive aux UV : phosphorescence sur deux longueurs d’ondes différentes (520 nm  et 488nm) visibles par les céphalopodes pour une double efficacité !

L’Aurie-Q Search Double Glow Yo-Zuri est parfaite pour la technique du bichi bachi !

 

 

 

Corps ultra profilé : spécial bichi bachi / nage par jerks en 3 D

 

Plombée anti accroches : jerks en 3 D / limite les accrochages

 

Aurie-Q Search Double Glow Yo-Zuri

En reprenant de nombreuses avancées technologiques Yo-Zuri et en les réunissant dans une seule et même turlutte, l’Aurie-Q Search Double Glow Yo-Zuri est certainement une des egi squids les plus sophistiquées et des plus techniques du marché.

Belle seiche prise à l’Aurie-Q Search Double Glow Yo-Zuri !

 

Sea Rattle Fu-Shima : une egi sonore hyper technique et…très économique !

Sea Rattle Fu-Shima : une egi sonore très technique mais…économique !

Billes bruiteuses en queue de la Sea Rattle Fu-Shima

 

 

 

La Sea Rattle est doté d’un rattle situé en queue. Ces billes bruiteuses en acier produisent des ondes hautes fréquences pour une plus grande attractivité.

 

 

Très économiques, les egis Sea Rattle Fu-Shima sont déclinées dans une gamme de coloris 100 % originaux qu’on ne trouve pas avec d’autres turluttes.

Seiche prise avec une Sea Rattle Fu-Shima

Ces revêtements aux reflets irisés totalement inédits ont été conçus pour leur attractivité sur les céphalopodes (exclusivité Fu-Shima). La gamme reprend les coloris maquereau et sable de l’egi Sea Shell et se décline dans 2 autres coloris originaux totalement inédits. Les Sea Rattle sont disponibles en taille # 2.5 (12 g), 3.0 (15 g) et # 3.5 (20 g).  Ces turluttes bruiteuses de dernière génération que l’on peut manier en bichi bachi offrent un des meilleurs rapports qualité / prix du marché !

Sea Rattle Fu-Shima

Caractéristiques communes aux Sea Shell Fu-Shima  :

La Sea Rattle Fu-Shima est idéale pour la technique du bichi bachi !

  • Spécial Bichi bachi !
  • Large œil 3 D rouge : facettes renvoyant de multiples reflets
  • Grande qualité du revêtement : revêtement aux reflets irisés ultra résistant bien aux becs des céphalopodes.
  • Coloris uniques : large gamme de coloris originaux et complètement inédits hyper attractifs  sur les céphalopodes (exclusivité Fu-Shima)
  • Plumes de qualité robustes
  • Plombée anti accroche  jerks en 3D de forte amplitude

 

La Sea Rattle Fu-Shima est très efficace sur les seiches !

 

Avis d’Etienne Goletto :

La Sea Shell est une egi vraiment top ! Mes frères et moi avons fait de nombreux calamars avec ce modèle. Elle jerke très facilement et ses coloris sont vraiment originaux. Mais ce qui la distingue vraiment d’autres Egis, c’est qu’elle est très économique. Vraiment un  excellent rapport qualité / prix ! 

 

Turluttes bruiteuses : idéal par eaux troubles et manque de luminosité !

Pata Pata Rattle Yo-Zuri

L’intérêt des turluttes bruiteuses par rapport à des modèles silencieux est évident lorsque les conditions offrent une faible visibilité aux céphalopodes. C’est ainsi le cas quand les eaux sont « vertes » (chargées en phytoplancton) ou rendues marron par du limon en suspension. La mer peut également devenir mâchée après des pluies et les céphalopodes ont alors beaucoup plus de mal à voir votre turlutte. C’est aussi le cas quand on pêche lors de nuits très sombres sans lune ou encore dans des zones très profondes que de faibles luminosités ne peuvent atteindre. Dans toutes ces situations, l’utilisation d’une turlutte bruiteuse permettra aux céphalopodes de mieux repérer votre leurre et vous aurez donc plus de prises.

 Etienne Goletto avec un beau calamar pris à la Pata Pata Rattle Yo-Zuri

Turluttes bruiteuses : le top pour les seiches et les calamars difficiles !

Les turluttes bruiteuses seront également très intéressantes lorsque les céphalopodes sont  difficiles. C’est souvent le cas avec des eaux cristallines et une forte luminosité (lampadaires de port, pleine lune, etc.). Les céphalopodes sont alors très méfiants et refusent parfois systématiquement vos turluttes. Cela arrive également quand les bancs de poissons fourrages sont nombreux et que ces prédateurs s’en sont gavés.

Magnifique calamar pris à la Pata Pata Rattle Yo-Zuri par Vincent Goletto

Calamars méfiants : Dans le cas du calamar, la crevette représente une de ses proies préférées. Il en consomme à l’état de krill dés qu’il est juvénile. Ce n’est pas pour rien que les turluttes ont le profil d’une grosse crevette ! Ces petits crustacés émettent des sons aigus que les calamars connaissent parfaitement. Avec leur sonorité haute fréquences, les turluttes bruiteuses signalent donc sur de grandes distances la présence d’une crevette – ce qui a tendance à faire «  craquer » les calamars les plus difficiles.

Beau calamar pris à la Sea Rattle Fu-Shima

Seiches difficiles : Tout le monde sait que les seiches adorent les crabes. Ces crustacés constituent même une des bases de leur régime alimentaire ! Et aussi étonnant que cela paraisse, les crabes émettent des sons ! Ainsi, ces crustacés produisent un tintement  caractéristique avec leurs pattes lorsqu’ils se déplacent sur les roches. Cette sonorité particulière attire les seiches sur de très grandes distances. Lorsque vous essuyez un refus avec une turlutte traditionnelle quand vous pêchez la seiche à vue (ex : le long d’un quai), vous constaterez qu’un modèle bruiteur animé sur place prés du fond fait régulièrement la différence !

Belle seiche prise à l’Aurie-Q Search Double Glow Yo-Zuri !

Turluttes bruiteuses : complémentaires aux autres egi squids !

Beau calamar pris à la Sea Rattle Fu-Shima

Quand on pêche en eging, les egis squids sonores devraient être dans toutes les boites tant elles sont utiles dans de nombreuses circonstances. De véritables sauve-bredouille ! En permettant de continuer à pêcher lors de conditions difficiles (eaux mâchées, absence de luminosité, secteurs profonds, etc.) ou encore de décider les céphalopodes méfiants qui ont refusé d’autres egi squids, les turluttes bruiteuses s’avèrent ultra complémentaires aux modèles silencieux. Un must have pour tous les amateurs d’eging !

22/02/2022 | Publié par Flashmer Team dans ACTUALITE, CONNAISSANCE DU MATÉRIEL, CONSEILS TECHNIQUES, TEAM FLASHMER, TESTS PRODUITS