Oblade aux leurres de surface : fun et… facile !

L’ oblade est vraiment un sparidé étonnant puisque c’est le seul qui attaque régulièrement des leurres de surface – y compris en hiver ! Découvrez cette pêche très amusante et surtout…hyper productive !

 

Oblade prise au 3DR Prop Yo-Zuri coloris Golden Shiner

 

L’ oblade : un sparidé carnassier ! 

L’ oblade (Olbalda Malanura) est un sparidé grégaire vivant en bancs parfois très importants. Elle est surtout présente très près des côtes (20 à 30 m de profondeur maximum). Ce poisson mesure 20 à 30 cm en moyenne mais peut atteindre près de 40 cm. Ce sparidé est très particulier puisqu’il n’hésite pas à se transformer en véritable carnassier chassant en meute ! Des groupes pouvant atteindre plusieurs centaines d’individus attaquent ainsi de gigantesques  bancs de petits poissons ou de minuscules alevins de l’année. Ces chasses en surface sont parfois énormes et notre team en voit d’ailleurs régulièrement qui s’étendent sur plusieurs centaines de mètres de large !

 

Le Zara Puppy Spook est le stickbait parfait pour les oblades !

 

Lorsqu’elles attaquent un banc de petits poissons fourrage, les oblades sont d’une agressivité peu commune. Or, la plupart des descriptions scientifiques parlent au mieux de ce poisson comme un « prédateur opportuniste ». Il faut croire qu’ils n’ont pas vu leurs chasses pouvant faire plus d’un hectare quand des centaines d’ oblades exterminent jusqu’au dernier des petits poissons fourrages vivant en bancs. C’est donc bien d’un véritable carnassier dont nous parlons ici !

 

L'oblade peut attaquer des leurres de grandes tailles

 Avis Flashmer :

Quand elles chassent en meute, les oblades sont d’une agressivité impressionnante. Bien que mesurant en moyenne 30 / 35 cm (un peu plus de 40 cm pour les plus grosses), ces poissons peuvent attaquer des proies aussi grosses qu’elles – voire même plus ! Grâce à leurs petites dents très tranchantes, elles prennent des morceaux de chairs par bouchées alors que la proie est vivante comme le font les piranhas. À l’instar des tassergals, ces sparidés sont si agressifs qu’ils peuvent même juste manger une partie de la proie et la laisser agonisante à moitié dévorée afin d’attaquer un autre poisson fourrage bien vivant.

Les sars développent cet opportunisme alimentaire de temps en temps, mais l’oblade est le seul sparidé français à attaquer en banc avec une telle férocité !

 

L’ oblade étant un prédateur vorace, il attaque tous les types de leurres. Il est ainsi fréquent de le prendre aussi bien au jerkbait qu’au casting jig. Mais la plus grande particularité de l’ oblade est d’être le seul sparidé français à attaquer en surface – et ce, même en hiver. Et les topwaters sont mêmes parmi les meilleurs leurres pour la pêcher !

 

L’ oblade aux leurres de surface !

 

Ce pêcheur a fait plus d’une vingtaine d’oblades au Puppy ce jour là !

 

L’ oblade est un prédateur qui pourra être pêché aux leurres de surface aussi bien  du bord qu’en bateau. On en prend ainsi très régulièrement – beaucoup plus que le bar ! L’ oblade est donc le poisson parfait pour les pêcheurs débutants souhaitant s’initier au stickbait ! Abondant, il permettra aux novices d’apprendre à manier en walking the dog ce type de leurre beaucoup plus rapidement car on progresse toujours plus vite en constatant des résultats. Bien que l’ oblade puisse se pêcher au stickbait un peu partout, on la recherchera surtout en côte rocheuse, dans les ouvrages portuaires, à proximité des piquets de parcs à coquillages, le long des digues bétonnées ou rocheuses, à proximité des têtes de roche, etc. Ces prédateurs suivant les bancs de petits poissons fourrage, leurs chasses peuvent de leur coté se dérouler n’importe où – y compris sur des fonds sableux ou un peu plus loin du bord. Ces poissons restent néanmoins assez près de côtes et sont rarement dans plus de 20 à 30 m de profondeur. Vous noterez que ce carnassier mord également très bien en hiver aux leurres de surface et qu’il n’est pas rare d’assister à des chasses durant cette saison. L’ oblade sera donc le poisson parfait pour continuer à pêcher aux topwater en saison froide quand les bars sont partis de reproduire.

 

chasses d’obladesConseil Flashmer : 

Le comportement des oblades est le même que celui des bonites quand elles  chassent et leur férocité est impressionnante ! Avec l’expérience, on distingue facilement les chasses d’ oblades de celles des autres prédateurs. Avec leur petite taille et leur gueule de taille réduite, ces poissons ne créent en effet que de petits splashs ressemblant à des gobages en surface. Vous constaterez que comme pour les bonites, les attaques sont coordonnées et tous les individus chassent et s’arrêtent en même temps. Ces chasses sont plus facilement accessibles en bateau mais il n’est pas rare d’en voir du bord.

 

Une autre oblade au 3DR Prop Yo-Zuri coloris Golden Shiner

 

L’ oblade pouvant attaquer des proies aussi grosses que lui – voire plus, il n’est pas rare d’en prendre quand on pêche le bar ou le tassergal. Nous en avons ainsi pris avec des stickbaits tels que le Super Spook Heddon qui fait 12,5 cm ou même encore avec un Pencil Popper Cotton Cordell de 15 cm ! Mais dans ce cas là, beaucoup d’attaques étaient manquées et les oblades prises s’étaient accrochées à un triple par accident. En effet, leur gueule est très petite et ils ne peuvent mordre un triple de trop grande taille ! Même si ce carnassier est capable d’attaquer en bancs de plusieurs individus de gros leurres de surface, la meilleure solution est donc d’utiliser des leurres de taille réduite ayant des hameçons assez petits pour sa gueule étroite. Pour que cette pêche soit aussi fun que possible, nous vous recommandons de pêcher l’ oblade avec un ensemble léger pouvant lancer des leurres de 5 / 15 g ou 10 / 20 g environ. Une tresse fine de 8 à 10 lb contribuera à optimiser vos lancers avec de petits leurres. Certains la recherchent même avec des ensembles rockfishing pour encore plus de sensations ! Mais sachez que même avec un ensemble bar classique bien plus polyvalent, la défense d’une oblade reste toutefois très intéressante.

 

Même avec un ensemble bar, le combat d’une oblade est vraiment fun !

 

L’oblade au Zara Puppy Spook Heddon

 

Une oblade de plus au Zara Puppy Spook !

 

Sur le terrain, le Zara Puppy Spook Heddon s’est révélé excellent sur l’oblade. Sa taille de 7 cm correspond à merveille aux petites proies que chasse ce sparidé carnassier. Il est armé de triples en taille 6 qui sont parfaitement adaptés à sa petite gueule. Les attaques manquées sont donc moins nombreuses. Ce petit stickbait est ultra simple à manier et même un débutant y parviendra. Grâce à son équilibrage spécifique ainsi que sa nage bien à plat sur l’eau, le faire nager en walking the dog est en effet à la portée d’un enfant ! Pour l’ oblade, un maniement un peu rapide afin de le faire légèrement « spitter » en surface sera parfait. La capacité du « Puppy » à pouvoir être ramené aussi bien lentement que plus vivement sans jamais décrocher est ici un réel atout.

 

Zara Puppy Spook Heddon

 

L’avantage du Zara Puppy Spook Heddon sera également ici de se lancer à des distances impressionnantes au regard de sa petite taille. Même dépourvu de bille et flottant, il se propulse en effet très loin pour un mini stickbait. Ses excellentes distances de lancer seront un avantage de taille pour toutes vos pêches du bord ou encore pour se tenir à distance respectable lorsque vous pêchez en bateau. 

 

Oblade prise au Zara Puppy Spook

 

L’oblade au Mini Spook Heddon

 

Mini Spook Heddon

 

Le Mini Spook Heddon ne mesurant que 8,5 cm, ce qui en fait un stickbait de taille parfaite pour les belles oblades. Sur le terrain en action de pêche, nous l’apprécions particulièrement pour ses distances de lancer records. Bien qu’il ne pèse que 14 g, sa grosse bille faisant office de transfert de masse et sa forme fuselée hyper aérodynamique font qu’il se propulse très loin. C’est vraiment le stickbait que nous utilisons en priorité pour pêcher l’oblade quand il faut aborder les chasses difficiles d’approche ou pour atteindre des têtes de roche lointaines !

 

Mini Spook Heddon coloris chrome dos noir

 

Comme pour les pêches de bonitous, le coloris chrome dos noir du Mini Spook est excellent pour cette espèce et nous n’hésitons pas à mettre des triples n° 6 afin de mieux correspondre à la petite taille de la gueule des oblades. Cela peut paraitre un peu sous-dimensionné par rapport au corps du leurre mais en pratique sur le terrain, ce type d’armement fonctionne très bien ! 

 

Quand l'attaque est manquée, continuez le maniement à la même vitesse !Conseil Flashmer : 

L’ oblade chassant en bancs, il est fréquent que plusieurs poissons attaquent en même temps votre stickbait ou votre propbait. Avec ce poisson, les attaques manquées sont ultra fréquentes et vous constaterez qu’il faut parfois plus de 10 touches pour pouvoir enfin tenir une oblade au bout de la ligne ! Ainsi, en cas d’attaque ratée, nous vous recommandons de continuer votre maniement exactement à la même vitesse. L’ oblade est un poisson pugnace qui peut attaquer à de nombreuses reprises – même jusqu’à quelques mètres du bateau.

 

Ce n’est que lorsque vous sentez le poids du poisson dans la canne que vous pourrez effectuer un ferrage assez doux (ses lèvres sont fragiles). Ce type de ferrage retardé est vivement conseillé en pêchant au stickbait mais encore plus avec ce poisson !

 

L’ oblade au 3DR Prop Yo-Zuri

 

3DR Prop Yo-Zuri

 

Durant nos tests terrain, l’efficacité du propbait  3DR Prop Yo-Zuri sur l’ oblade nous a vraiment surpris ! Malgré ses 10 cm pour 12 g, sa taille ne décourageait pas ce prédateur – au contraire ! Sur chasses, il était ainsi fréquent de faire un poisson à chaque lancer. Sur un simple ramené, c’était parfois 4 ou 5 oblades qui l’attaquaient en même temps. Le vrombissement de l’hélice et ses petits splashs lors de courtes accélérations rendaient ces sparidés carnassiers complètement fous ! Sachant que ce propbait est efficace sur simple récupération linéaire, nous le recommandons vivement pour les débutants ou les enfants qui veulent faire leur premier poisson en surface !

 

Un des 8 oblades prises au 3DR Prop Yo-Zuri coloris Glass Minnow ce jour là !  

 

L’ oblade au Teeny Torpedo Heddon

 

Teeny Torpedo Heddon

 

Tout comme le 3DR Prop Yo-Zuri, c’est l’action de l’hélice du Teeny Torpedo qui rend l’ oblade ultra agressive ! Le modèle 5 cm pour 10 g est bien adapté aux pêches fines de ce poisson en surface. Il se lance un peu moins loin que le 3DR Prop et sera parfait pour pêcher en light tackle à plus courtes distances. L’ oblade étant un poisson peu méfiant aimant rester à proximité des cotes ou des structures, il n’est de toute façon pas toujours nécessaire de la rechercher à grandes distances. Le Teeny Torpedo est alors idéal dans les canaux, les passes de port, le long des digues rocheuses, etc. Le plus petit modèle mesurant 2,5 cm pour 7 g sera plutôt conseillé pour les pêches ultra lights en rockfishing à courtes distances telles que celles pratiquées dans les ouvrages portuaires.  

 

Nage du Teeny Torpedo Heddon

 

L’ oblade : idéale pour faire son premier fish en surface !

 

Les oblades sont parfaites pour initier les plus jeunes aux leurres de surface !

 

Que ce soit au stickbait ou au propbait, l’ oblade est vraiment le poisson parfait pour s’initier aux leurres de surface. Il est en effet très abondant, peu farouche et très agressif sur ce type de leurres. C’est l’idéal pour un débutant – d’autant plus lorsqu’il s’agit d’un enfant ! C’est une pêche très ludique car elle est très visuelle – les attaques en surface étant nombreuses. Cette technique qui pourra ainsi se pratiquer dès le plus jeune âge et elle permettra de faire facilement son premier poisson au leurre de surface. Mais même pour les pêcheurs plus expérimentés, la pêche de l’ oblade est vraiment amusante car il n’est pas rare de faire ainsi plusieurs dizaines de poissons en surface en très peu de temps. Sur ligne light, ce sparidé est donc un partenaire de jeu fantastique pour passer un moment fun très facilement.