Comment pêcher en shore jigging

Le shore jigging est une pêche permettant de prendre du bord des poissons qu’on ne touche habituellement qu’en bateau. Découvrez cette technique très productive avec le team Flashmer.

 

Gros bonitou au Jidai Explorer Tackle pour Vincent

 

Le shore jigging : pêche du bord aux casting jigs

 

Le shore jigging se pratique du haut d’enrochements

 

Le shore jigging vient de pays anglo saxons tels que l’Australie, la Nouvelle-Zélande, etc. Cette technique se pratique du bord (shore : rivage) et consiste à manier un casting jig avec une alternance de jerks et de pauses dans toutes les couches d’eau – du fond jusqu’à la surface. Elle se pratique en côte rocheuse du haut d’enrochements situés en surplomb de fonds assez importants. Il pourra s’agir de falaises tombant dans la mer, de digues rocheuses, d’ouvrages portuaires donnant sur de belles profondeurs, d’une paroi rocheuse continuant dans la mer, etc. Le but sera de lancer à de grandes distances afin d’atteindre les plus grandes profondeurs possibles. À proximité du substrat, le casting jig intéressera les carnassiers benthiques tels que les vieilles, les pagres, les dentis, les grondins perlons, etc. Dans les strates supérieures et jusqu’à la surface, cette technique permettra de toucher des prédateurs pélagiques rapides comme les bonites (pélamides, bonitous, thonines, etc.), les sérioles, les liches, les barracudas, les tassergals, etc. Dans toutes les couches d’eau, il sera également possible de toucher des poissons pouvant se trouver à n’importe quelle profondeur tels que des bars, des lieus, etc.

 

Vincent avec une belle thonine prise au Jidai en shore jigging

 

Quel matériel pour le shore jigging ?

 

Combat en shore jigging pour Etienne…

 

Pour la pratique du shore jigging, une canne d’une longueur comprise entre 2,80 et 3 m (voire 3,20 m) sera préconisée. En effet, cette technique se pratique du haut d’enrochements et une canne longue permettra donc d’avoir une meilleure amplitude de mouvements. Sa longueur sera également un avantage pour atteindre de plus grandes distances grâce à un meilleur bras de levier. Le lancer sera en effet plus ample et chargera plus efficacement la canne. Cette taille offrira également l’avantage d’offrir un meilleur débattement au dessus du surplomb rocheux quand vous ramenez le poisson. Une canne pouvant lancer des casting jigs de 20 à 60 g environ et d’une puissance de 20 à 30 lb sera parfaite pour cette technique. Un moulinet mi-lourd spécial pêches fortes en mer avec un bon frein progressif et doté d’une contenance minimale de 300 m de 25 / 30 lb sera recommandé. En effet, une mécanique robuste est nécessaire pour supporter l’animation constante d’un jig lourd et le combat avec des pélagiques aussi puissants que rapides.

 

Superbraid 8 X Yo-Zuri

 

 

Pour la tresse, nous vous conseillons l’excellente Superbraid 8 X Yo-Zuri. Cette tresse dernière génération en 8 brins est ultra dense – ce qui lui confère un rapport diamètre / résistance hors norme. Résultats : vous lancez plus loin à poids égal et votre ligne fend beaucoup mieux l’eau. Vous évitez ainsi la création d’un ventre dans votre bannière – ce qui vous permet de rester beaucoup plus en contact avec votre leurre. Nous vous recommandons d’utiliser du 17 à 19/100 (respectivement 20 et 27 lb). Du 21/100 (30 lb) sera réservé aux pêches les plus fortes comme celles des sérioles, des liches, etc. 

 

 fluorocarbone Premium Asso

 

 

 

 

Votre bas de ligne sera constitué d’1,3 à 1,5 m de fluorocarbone. Avec sa résistance à l’abrasion deux fois supérieure à celle d’un fluorocarbone classique, le Premium Asso sera idéal pour cet usage. Pour l’attache de votre leurre, il sera conseillé de ne pas utiliser d’agrafe car les chocs répétés d’un jig pourrait la fragiliser. Un simple ensemble émerillon rolling / anneau brisé conviendra parfaitement. Il suffira d’ouvrir l’anneau brisé avec une bonne pince à anneaux brisés pour changer de casting jig. C’est une connexion 100 % sécurisée qui ne vous lâchera jamais !

 

 

Bien choisir son casting jig pour le shore jigging

 

Belle pélamide prise en shore jigging au Jidai par Vincent !

 

Le principe du shore jigging étant de rechercher les distances de lancer maximales, des casting jigs denses et aérodynamiques seront privilégiés. A l’usage en action de pêche, le team Flashmer utilise ces modèles qui ont fait maintes fois leurs preuves sur le terrain :

 

 

Jidai Explorer Tackle

 

Le Casting jig Jidai Explorer Tackle est idéal pour la pratique du shore jigging. En effet, il dispose d’une silhouette fine et très aérodynamique qui permet d’atteindre des distances de lancers records. Grâce à son profil lame de couteau avec des arêtes vives et son équilibrage central, il jerke au moindre twitch. Ses embardées latérales de très grande amplitude sur des tirées plus prononcées sont également hyper efficaces sur les prédateurs. Son équilibrage central fait qu’il coule à l’horizontale en vacillant sur son axe dans un rolling extrême de façon très attractive.  Son profil très effilé et fusiforme n’oppose que peu de résistance à la récupération – rendant ce casting jig peu fatiguant à manier durant les longues sessions. Pour la pratique du shore jigging, le Jidai Explorer Tackle offre l’avantage d’être recouvert de résine PU très robuste. Vous avez donc l’assurance de conserver longtemps son revêtement holographique si attractif malgré les chocs sur les roches ou les attaques de poissons dotés de dents acérées (bonites, barracudas, etc.)

 

Encore une belle thonine prise au Jidai en shore jigging par Vincent !

 

 

Cuiller Anchois Flashmer

 

Pour la technique du shore jigging, la Cuiller Anchois Flashmer offre l’avantage d’être ultra dense. Ainsi, le modèle 7 cm fait 28 g ! Ce casting jig se lance donc à des distances records. Grâce à son profil ultra fuselé au niveau de la tête et ses flancs plats, ce casting jig est hyper réactif et jerke à la moindre sollicitation. Ses embardées sur le coté sont très vives et, sur des tirées plus prononcées, ses dérapages latéraux sont très larges. Lors des pauses, il redescend dans les couches d’eau en papillonnant fortement de manière très attractive. Lors des jerks où quand il retombe en feuille morte, le film holographique sur ses cotés renvoie de riches reflets irisés que les prédateurs repèrent sur de grandes distances.

 

Etienne avec une pélamide prise en shore jigging à la cuiller Anchois Flashmer

 

 

Métal Spot Flashmer

 

Le Métal Spot Flashmer a la particularité de nager tout seul en swimming sur simple récupération linéaire et de couler à l’horizontale en vacillant fortement comme un poisson blessé. En shore jigging, une animation en traction avec de courts relâchers sera donc très efficace. Son profil très fuselé fend parfaitement l’eau – ce qui le rend peu fatiguant sur la durée. Pour cette technique se pratiquant en milieux rocheux, ce casting jig offre l’avantage d’être particulièrement résistant face aux morsures ou aux chocs sur le fond  grâce à son revêtement hyper robuste en résine époxy.

 

Beau lieu pris en shore jigging par Colin !

 

L’animation shore jigging

 

Gros combat du bord pour Colin !

 

Le maniement shore jigging d’un casting jig est très simple et même un débutant peut prendre du poisson dès sa première sortie. Il existe différentes animations en fonction des espèces recherchées ou de la configuration des fonds.

 

Gros lieu au casting jig pour Colin !

 

  • Animation à proximité du fond

 

Animation en dents de scie prés du fond

 

Après avoir atteint le fond, ce maniement consiste à effectuer de courtes séries de jerks sur quelques mètre puis de laisser recouler le leurre. Il conviendra de garder votre ligne semi-tendue afin de laisser un maximum de liberté au casting jig afin qu’il papillonne de manière attractive à la descente tout en vous permettant de ressentir la touche. Il est en effet fréquent que le leurre soit attaqué durant cette phase. Cette animation à proximité immédiate du substrat est excellente sur les prédateurs benthiques tels que les pagres, les dentis, les grondins perlons, les vieilles, les lieus, etc. Même décollé de quelques mètre du fond, il pourra néanmoins intéresser les pélagiques lorsque ceux-ci sont en train de chasser à proximité du substrat. L’inconvénient de ce maniement est le risque élevé d’accrochages sur les fonds encombrés de roches.

 

Mini Single Explorer Tackle

 

 

Un armement avec un assit hook simple en tête (Mini Single Explorer Tackle) sera ainsi recommandé. Afin d’éviter tous risques d’accroches, une autre solution utilisée par le team Flashmer est l’utilisation d’un hameçon texan avec un leurre souple en queue du jig.

 

 

 

Métal Spot + RibsterAstuce : le shore jigging en texan

Vous noterez qu’il est également possible d’utiliser ces casting jigs avec l’astuce du montage en texan. Il suffit en effet de rajouter un hameçon texan en queue de votre jig avec un anneau brisé. Le texan pourra alors accueillir un leurre souple effilé tel qu’un worm, un Slug ou encore un Finess. En camouflant la pointe de l’hameçon, le corps du leurre souple évite les accrochages si fréquents en shore jigging dans les milieux rocheux. Lors de l’attaque, la pression de la mâchoire libère la pointe et le poisson se ferre généralement tout seul.

 

Animation en dents de scie prés du fond (Métal Spot + Ribster)

 

C’est aussi pratique qu’efficace ! Retrouvez toutes les explications de cette astuce dans cet article :

 

Shore Jigging en texan !

 

  • Animation ascendante en dents de scie

 

Animation ascendante en dents de scie

 

Ce maniement spécifique permet de prospecter toutes les couches d’eau du fond jusqu’à la surface. Il suffit d’effectuer des série de jerks entrecoupés de courtes pauses du fond jusqu’aux couches supérieures. Cette animation ascendante est idéale en début de session afin de connaitre à quelle profondeur se situent les prédateurs. Elle offre également l’avantage d’intéresser aussi bien les poissons benthiques à proximité du substrat (lorsque vous partez du fond) que les pélagiques vivant en pleine eau et certains pêcheurs l’utilisent presque exclusivement.

 

Joli bonitou du bord au Jidai pour Vincent !

 

  • Animation dans les couches supérieures

 

Technique du count down

 

Les pélagiques tels que les sérioles, les bonites, les liches, les tassergals, les bonites, etc. ont l’habitude de chasser en pleine eau. Afin de cibler ces poissons, il sera donc conseillé de prospecter différentes couches d’eau avec votre casting jig. Ces poissons étant véloces, un maniement assez rapide avec des séries de twitchs nerveux entrecoupés de courtes pauses sera conseillé. Vous pouvez commencer juste sous la surface puis, avec le système du count down, il vous sera possible de ratisser chaque strate d’eau. Juste après son impact à la surface de l’eau, il vous suffit pour cela de laisser couler votre casting jig une seconde supplémentaire à chaque lancer. Cette astuce vous permettra de définir à quelle profondeur se trouvent les poissons. Dès les premières touches, il suffira de retourner dans la même couche d’eau pour enchaîner les prises.

 

Le poisson approche…

Belle pélamide prise en shore jigging au Jidai par Eitenne !

 

Shore jigging : de nouvelles espèces à prendre du bord

 

Barracuda pris à la cuiller Anchois L-Jack !

 

Un casting jig manié en shore jigging intéressera de très nombreuses espèces. Il vous sera ainsi possible de pêcher facilement des bars, des lieus, des vieilles, des grondins perlons, des barracudas, des tassergals, etc. Cette technique offre également l’avantage considérable de permettre aux pêcheurs du bord de toucher des poissons qu’on ne peut généralement pêcher qu’en bateau. C’est exceptionnel ! Ainsi, il vous sera possible de toucher en pleine eau des sérioles, des pélamides, des thonines, des bonitous, etc. Sur le fond, vous pourrez également toucher de gros sparidés carnassiers tels que les dentis, les pagres, etc. Dans certaines zones où la rupture du plateau continental est très proche, il est même possible de toucher des espèces très rarement prises du bord telles que le sabre ou encore la coryphène. En fait, la technique du shore jigging offre de toutes nouvelles possibilités aux pêcheurs du bord, – autant en termes de diversité d’espèces qu’au niveau du poids des poissons touchés.

 

Gros lieu pris du bord au Meiji par Colin !

28/12/2020 | Publié par Flashmer Team dans ACTUALITE, CONNAISSANCE DU MATÉRIEL, CONSEILS TECHNIQUES, TEAM FLASHMER, TESTS PRODUITS