Bars au casting jig Meiji Explorer Tackle

Les deux faces asymétriques du Meiji Explorer Tackle

 

Grâce à son design unique, le Meiji Explorer Tackle est idéal pour les pêches du bar. En effet, ce casting jig dispose d’un profil atypique qui le fait nager beaucoup plus lentement que d’autres leurres de cette catégorie. C’est un réel avantage pour la pêche du bar car ce prédateur est moins rapide qu’une bonite. Le Meiji possède ainsi deux faces asymétriques – un coté étant plat alors que l’autre est pyramidal avec trois facettes. Associé à son équilibrage central, ce casting jig possède donc une nage très versatile et ultra papillonnante qui plait particulièrement aux bars. Même twitché assez lentement, le Meiji effectue de très forts écarts latéraux – ce qui fait qu’il est ultra actif mais dans un cône de prospection très large. Lors de sa descente dans les couches d’eau, il oscille constamment sur son axe dans un rolling provocateur tout effectuant de vives embardées de type feuille morte. La combinaison de ces deux actions simulant un poisson mourant le rend alors ultra performant sur les bars – ces prédateurs ayant une tendance naturelle à attaquer les proies affaiblies.

 

 

Joli bar pris du bord au Meiji

 

Par rapport à l’utilisation d’un classique shad, un casting jig tel que le Meiji Explorer Tackle offre de multiples avantages pour le pêcheur. Ainsi, en étant beaucoup plus dense qu’un leurre souple associé à une tête plombée, il permettra de pêcher beaucoup plus profondément et de supporter bien mieux la présence de puissants courants. Il est donc idéal pour les têtes de courants lorsque les marées sont importantes. Cette densité permet également de proposer une imitation de taille beaucoup plus réduite qu’un shad. C’est un réel atout lorsque les bars sont focalisés sur de petites proies – ce qui est bien plus fréquent qu’on ne le croit ! C’est ainsi souvent le cas en entrée de saison avec les alevins de l’année. Ces proies faciles peuvent alors constituer une part très importante du régime alimentaire des bars. C’est également le cas quand les sardines ou les anchois de petites tailles sont présents en bancs importants tout le reste de l’année car ils constituent une véritable aubaine pour les bars chassant en groupe. Cette situation est fréquente en Méditerranée où l’utilisation de petits leurres fait nettement la différence tout au long de l’année sur la plupart des prédateurs – dont les bars !

 

Le Meiji est un excellent casting jig pour le bar grâce à sa nage ultra papillonnante

 

La forte densité du casting jig Meiji Explorer Tackle sera également un avantage considérable en cas de conditions difficiles ou en présence de poissons méfiants. Ainsi, avec des eaux cristallines et un fort ensoleillement, tous les pêcheurs savent bien que pêcher plus fin et réduire la taille des leurres est souvent la seule solution pour faire mordre les poissons. C’est également le cas quand les poissons sont difficiles – que ce soit à cause de conditions trop calmes ou en raison d’une pression de pêche trop importante. Dans ce cas, un leurre plus petit évoquant une proie facile éveillera moins la méfiance des bars et permettra de faire la différence. Ce « downsizing » a souvent fait ces preuves !

 

Le Meiji Explorer Tackle est monté d’origine avec un Single assist et un hameçon simple rond

 

Le Meiji est équipé d’origine de l’excellent assist hook Mini Single Explorer Tackle

 

 

L’armement du Meiji Explorer Tackle avec une assist Mini Single Explorer Tackle en tête et un hameçon simple rond en queue est idéal pour ce casting jig car avec son équilibrage central, celui-ci jerke en se mettant à l’horizontale et il coule également à plat. Il peut donc être attaqué aussi bien devant que derrière. Vous noterez que les assists Mini Single Explorer Tackle étant vendus séparément, vous avez possibilité de la changer à l’identique quand vous le souhaitez – ce que peu de marques proposent ! 

 

 

 

 

Pêches sur chasses de bars au Meiji Explorer Tackle

 

Ultra dense, le Meiji se lance à des distances impressionnantes

 

Avec la nécessité que le bateau reste à distance respectable d’une chasse de bar afin d’éviter d’effrayer les poissons, les distances de lancer impressionnantes du Meiji seront un atout certain. Grâce à sa forte densité, ce casting jig se lance en effet beaucoup plus loin que l’importe que leurre souple monté sur une tête plombée ou qu’un poisson nageur. La différence peut aller du simple au double ! C’est surtout le cas avec du vent frontal ou latéral – et celui-ci est souvent présent en mer. Mais la particularité du Meiji par rapport à d’autres casting jigs sera d’être tout aussi dense mais de présenter une nage bien moins rapide. C’est un avantage considérable pour la pêche des bars car ces poissons étant moins véloces que des pélagiques, ils mordent mieux sur des leurres évoluant à plus faible vitesse. En lancer ramené, il sera ainsi recommandé d’enchaîner des courtes séries de jerks bien détachés pour qu’il effectue de larges « darts » (puissants écarts latéraux) en alternance avec des pauses. Lors de l’arrêt, sa descente en rolling avec d’imprévisibles embardées est ultra attractive sur les bars. Nous vous conseillons de garder la ligne légèrement tendue afin de sentir les touches car les attaques sont fréquentes à cette étape ! Cette animation en dents de scie est ultra efficace sur les bars car le casting jig Meiji Explorer Tackle reste longtemps dans la chasse et cette nage très erratique leur plait particulièrement.

 

Le Meiji est parfait pour les pêches sur chasses de bars

Le Meiji Explorer Tackle est idéal pour la pêche des bars

 

Lorsque la chasse est terminée, nous vous conseillons de continuer à manier votre casting jig Meiji mais plus profondément. En effet, les bars peuvent être encore actifs dans des strates d’eau plus profondes. En laissant couler plus longtemps votre leurre après le lancer, la récupération en dents de scie couvrira alors une couche d’eau plus importante et augmentera donc vos chances d’intercepter les derniers poissons qui chassent. Cette pêche dite « en diagonale » permet très souvent de faire un bar de plus quand tous les autres pêcheurs ont abandonné – et fréquemment à tort ! Cette stratégie est aussi très efficace sur les chasses de bonites (bonitous, thonines, pélamides, etc.) quand elles ont été éduquées par une trop forte pression de pêche et qu’il est nécessaire d’insister au coeur même du banc. 

 

Le Meiji est également excellent sur les bonites!

 

 

Pêche en traction du bar au Meiji Explorer Tackle

 

Etienne avec un beau bar pris au Meiji avec la technique de la traction

 

Avec sa nage ultra papillonnante à la descente, le Meiji Explorer Tackle est également ultra efficace manié en traction. Le maniement sera exactement le même que celui d’un shad et il sera possible d’utiliser les mêmes ensembles que ceux que vous utilisez pour cette technique. Le premier avantage sera ici encore la densité importante du Meiji qui vous permettra de pêcher beaucoup plus profondément ou en présence de puissants courants. Sa petite taille sera également un véritable atout sur les bars les plus méfiants. Ce casting jig sera manié par d’amples tractions en levant haut la canne. Il évoquera alors une proie tentant de s’enfuir. En rabaissant le scion vers la surface en récupérant votre bannière, le Meiji replongera à l’horizontale dans un rolling flanc sur flanc tout en papillonnant fortement. 

 

Manié en traction, le Meiji Explorer Tackle est redoutable sur les bars

 

Cette nage imprévisible en feuille morte est hyper attractive sur les bars et il sera recommandé de conserver votre bannière semi tendue afin de percevoir les touches lors de cette phase. Nous vous conseillons un ferrage appuyé au moindre doute car le jig étant intercepté lors de la descente, il sera nécessaire de bien faire pénétrer les hameçons. En absence d’échos au sondeur, il est possible d’effectuer une animation ascensionnelle en dents de scie du fond jusqu’à la surface afin de prospecter toutes les couches d’eau. En présence d’échos de poissons accrochés aux structures du fond (roches, failles, etc.), un maniement proche du substrat sans récupération sera recommandé. Le fil ne sera alors repris ou relâché que pour suivre au plus prés les reliefs du fond. Dans les deux cas, cette pêche en traction avec un Meiji Explorer Tackle est hyper efficace sur les bars ! Vous noterez d’ailleurs que cette technique est également très productive sur d’autres espèces comme la bonite, le pagre ou le le lieu.

 

Le Meiji est également excellent sur les lieus !

 

Bars au Meiji en ultra light slow jigging

 

Bar pris en ultra light slow jigging au Meiji Explorer Tackle

 

Dans des fonds assez importants (plus de 20 m) où les bars peuvent chasser à proximité immédiate du substrat, le Meiji Explorer Tackle gagnera à être utilisé avec la technique de l’ultra light slow jigging. Avec son profil de slow jig mais dans des tailles adaptées aux bars (ex : 30 à 60 g), ce casting jig sera manié le plus possible à la verticale du bateau. Il ne faudra pas hésiter à faire des twitchs bien détachés en rendant la main afin que le jig qui s’est mis à l’horizontale continue son jerk aussi loin que possible. Ce maniement par « slow pitchs » permet au Meiji Explorer Tackle de faire de très importantes embardées latérales et donc de couvrir un « cône de prospection » plus large. En résumé, vous exploitez une plus grande largeur avec un maximum de mouvements du jig tout en progressant relativement lentement : c’est idéal pour un prédateur tel que le bar !

 

Le Meiji est très efficace sur les bars manié à la verticale en ultra light slow jigging

 

À la fin du jerk, sachez que le Meiji recoule un peu à l’horizontale en papillonnant avant de repeser dans la canne. Soyez alors très attentifs car les touches à cette étape sont très fréquentes ! Pour profiter de cette attractivité à la descente, il sera également possible de faire des « long falls ». En levant la canne assez haut après plusieurs jerks, il vous suffit de rabaisser brusquement le scion vers la surface. Le Meiji redescend alors librement en oscillant sur son axe et en effectuant des dérapages latéraux de type « feuille morte ». Il sera vivement recommandé de bien regarder la tresse qui se retend progressivement en surface à mesure que le leurre coule. En cas d’arrêt, cela signifie qu’un bar a intercepté votre casting jig. Récupérez alors aussi vite que possible l’excédent de fil et ferrez avec la plus grande amplitude possible. Même s’il ne faut pas en abuser, placer 2 ou trois « long falls » de ce type lors d’une remontée pourra s’avérer très productif ! Vous constaterez d’ailleurs avec le Meiji que la majorité de touches interviennent dans les phases de coulées ou durant les pauses. C’est dire combien sa nage à la descente est ultra attractive pour les bars ! 

 

 

08/07/2020 | Publié par Flashmer Team dans ACTUALITE, CONNAISSANCE DU MATÉRIEL, CONSEILS TECHNIQUES, TEAM FLASHMER, TESTS PRODUITS