Egi Pata Pata-Q Slow Yo-Zuri : spéciale calamars difficiles !

Dans la gamme des Pata Pata-Q Yo-Zuri, le modèle Slow a été spécifiquement conçu pour couler à très faible vitesse (5,5 sec / m). Elle dispose également d’autres caractéristiques très intéressantes qui la distinguent des autres Pata Pata-Q – la rendant ainsi hyper complémentaire aux autres modèles de la gamme.

 

Calamar pris à la Pata Pata Slow Yo-Zuri

 

Caractéristiques de l’ egi Pata Pata-Q Slow Yo-Zuri 

Comme toutes les turluttes de la gamme Pata Pata-Q Slow Yo-Zuri , la version slow est une egi high tech spécifiquement conçue pour être maniée avec la technique du Bichi Bachi. La Pata Pata-Q Slow dispose ainsi des toutes dernières innovations technologiques de la marque.

 

Le profil effilé de la Pata Pata SlowYo-Zuri permet d’avoir une grande réactivité aux jerks

 

 

Profil effilé

Grâce à son profil effilé, les jerks sont plus serrés qu’avec une egi classique. Résultat : vous enchainez plus de jerks attractifs sur une distance équivalente. Plus de jerks : plus d’efficacité !

 

Bumper anti-chocs de la Pata Pata Slow Yo-Zuri

 

 

Plombée avec Bumper anti-chocs

Le Bumper protège efficacement la plombée de la Pata Pata-Q Slow Yo-Zuri des chocs sur le fond. Cette tige la fait également rebondir sur les roches – limitant ainsi les risques d’accrochages

 

 

 

Belle seiche à la Pata Pata Slow Yo-Zuri

 

En plus des technologies communes aux autres egis Pata Pata-Q Yo-Zuri, la version slow présente des caractéristiques spécifiques : 

 

Une descente plus lente

La Pata Pata-Q Slow a été spécifiquement conçue pour couler à très faible vitesse (5,5 sec / m). Idéal pour les calamars méfiants mais également pour les zones de faibles profondeurs, les fonds encombrés, les conditions difficiles, etc. Vous noterez que cette egi étant plus légère dans l’eau qu’une Pata Pata-Q classique à taille équivalente, le céphalopode la tire vers lui plus facilement avec ses tentacules, – optimisant ainsi votre ferrage et une bonne pénétration des piques du double grappin.

 

Les nageoires en silicone de la Pata Pata-Q Slow Yo-Zuri sont élargies

 

 

Pata Pata-Q Slow : des nageoires plus larges

 

 

 

 

Comme toutes les Pata Pata-Q, la Slow dispose de nageoires latérales en silicone plutôt que de traditionnelles plumes. Celles-ci font près du double d’une Pata Pata-Q classique et elles possèdent même une fente afin de rajouter toujours plus de vibrations attractives lors de l’animation. Même lors des phases de descente, les nageoires vibrent intensément comme le ferait celles d’une véritable proie. Elles renvoient des ondes de pression que les céphalopodes ressentent à de grandes distances et qu’ils associent à celles générées par les nageoires de véritables poissons. Ces nageoires plus larges positionnées vers l’avant contribuent également à donner à la Pata Pata Q Slow une descente plus lente en la freinant. L’angle des nageoires est également légèrement plus bas par rapport aux autres Pata Pata-Q afin de correspondre à l’angle de descente plus ouvert (35 °) de cette egi.

 

Les nageoires en silicone de la Pata Pata-Q Slow Yo-Zuri sont élargies

 

Vous noterez que ces nageoires sont traitées pour réagir aux UVs visibles par les céphalopodes. Une des innovations technologiques de Yo-Zuri qui font des Pata Pata-Q parmi les egis les plus high tech de leur génération !

 

Nageoires en silicone réactifs aux UV de la Pata Pata Rattle Yo-Zuri

 

Grappin lesté : équilibre parfait !

 

 

Grappin lesté

La double couronne typique des Pata Pata-Q Yo-Zuri est ici plombée afin de lui conférer un angle de descente plus ouvert et une présentation plus horizontale lors de la coulée.

 

 

 

Œil jaune : distinguez la Slow des autres Pata Pata-Q !

La Pata Pata-Q Slow Yo-Zuri est facilement reconnaissable d’un seul coup d’œil dans votre boite grâce à son œil jaune.

 

La Pata Pata-Q Slow : œil jaune

 

Pour rappel, la Pata Pata-Q originale possède un œil rouge et la Pata Pata-Q Rattle présente un œil vert – vous permettant d’identifier en un instant le modèle correspondant le mieux aux situations rencontrées.

 

La Pata Pata-Q originale : œil rouge La Pata Pata-Q Rattle : œil vert

 

Des coloris hyper attractifs !

La gamme de coloris de la Pata Pata-Q Slow est très complète. Ainsi, par eaux claires,  dans les zones très éclairées ou encore de jour, les coloris naturels tels que le Squid ou le Real Fish seront très efficaces.

 

Pata Pata-Q Slow coloris real fish Pata Pata-Q Slow coloris squid

 

Dans les zones ayant une très faible luminosité, avec des eaux mâchées ou encore à l’aube ou au crépuscule, les coloris phosphorescents tels que le Dos Rose ou le Dos orange seront préconisés.

 

Pata Pata-Q Slow coloris dos rose Pata Pata-Q Slow coloris dos orange

 

Lors de nuits sans lune ou pour les pêches profondes, il sera conseillé d’utiliser les coloris UV et « flashy » (ex : coloris Multicolore). Cette longueur d’onde du spectre lumineux est en effet visible par les céphalopodes et les attirent sur de grandes distances.

 

Pata Pata-Q Slow coloris real fish Pata Pata-Q Slow coloris multicolore

 

Pata Pata-Q Slow : un angle de descente optimisé !

 

Belle seiche à la Pata Pata Slow Yo-Zuri

 

La Pata Pata-Q Slow offre la caractéristique d’avoir un angle de coulée plus ouvert que celui des autres Pata Pata-Q ou d’autres egis Yo-Zuri. En effet, avec la plombée d’équilibrage en queue, son angle de descente est de 35 ° alors que celui d’une autre egi Yo-Zuri est de 45 °. Cette position plus horizontale lors de la coulée et sa vitesse de descente réduite sont ultra intéressantes pour décider les calamars difficiles car elle simule à merveille une proie agonisante ne pouvant se stabiliser dans la couche d’eau. Cet angle plus ouvert fait également que la Pata Pata-Q Slow parcourt une plus grande distance qu’une egi classique. Associé à sa vitesse de coulée de 5,5 sec / m, cette turlutte reste ainsi bien plus longtemps en pleine eau – zone où se trouvent les calamars. 

 

L’angle de descente de la Pata Pata-Q Slow est de 35 °

 

Grâce à cet angle de coulée moins prononcé et son poids réduit (18 g plutôt que 19 g), la Pata Pata Q Slow pénètre également beaucoup moins dans les herbiers d’algues. En s’enfonçant moins profondément dans la végétation, elle a donc tendance à moins s’accrocher qu’une egi traditionnelle.

 

Pata Pata-Q Slow : l’intérêt d’une descente plus lente

 

 

Etienne Goletto avec un beau calamar pris à la Pata Pata Slow Yo-Zuri

 

Ultra vive lors des animations en bichi bachi, la Pata Pata-Q Slow Yo-Zuri  redescend ultra lentement lors des pauses : 5,5 secondes pour un mètre ! Cette coulée durant plus longtemps confère à la Pata Pata Q Slow un plus grand pouvoir attractif sur les calamars méfiants. En effet, lorsque les céphalopodes sont difficiles, ils mettent plus de temps à observer l’ egi avant d’attaquer. C’est également le cas lors de conditions délicates telles qu’une eau cristalline offrant une forte visibilité, dans les zones très éclairées (ex : lampadaires de ports). Avec la Slow, il sera même possible de pêcher du calamar lorsqu’il fait jour avant le coucher du soleil où lorsque l’aube est déjà levée.

 

Calamar pris à la Pata Pata Slow Yo-Zuri

 

La Pata Pata-Q Slow est en fait le complément idéal des autres Pata Pata-Q Yo-Zuri lorsque vous constatez que les calamars boudent vos egis ou qu’ils ne font que les suivre. Dans ce cas, la Pata Pata-Q Slow est LA solution !  Les calamars évoluant et chassant en pleine eau, le fait de rester plus longtemps dans les mêmes couches d’eau optimise considérablement vos chances d’en toucher. La phase de descente est généralement celle où ces céphalopodes attaquent et une vitesse de coulée plus lente leur donnera tout le temps pour se décider à s’emparer de l’ egi. C’est d’une redoutable efficacité !

 

  • Pata Pata-Q Slow : spéciale zones shallows et spots aux fonds encombrés

 

Belle seiche à la Pata Pata Slow Yo-Zuri

 

Dans certains secteurs présentant de faibles fonds comme les mises à l’eau, les plateaux rocheux, les zones shallows près du bord, les plages en pente douce, etc., il est difficile – voire impossible – de pêcher en bichi bachi avec une egi classique car elle plonge trop rapidement. Grâce à sa vitesse de coulée très lente (5,5 secondes pour un mètre), la Pata Pata-Q Slow vous permettra de pêcher dans ces faibles profondeurs en limitant considérablement les risques d’accrochages.

 

Pêche des céphalopodes en bichi bachi

 

Il est également fréquent d’aller pêcher les calamars dans les zones portuaires car celles-ci sont d’excellents spots pour la pratique du bichi bachi (pensez à vérifier la législation locale). En effet, les zones éclairées concentrent les bancs de poissonnets qui, à leur tour attirent les céphalopodes. Les digues rocheuses côté mer sont ainsi excellentes lorsqu’il fait encore jour car les calamars viennent du large. L’intérieur des ports sera privilégié quand la nuit s’est installée. Mais dans les tous les cas, les fonds encombrés de roches, de blocs de béton et de cordages font que les risques d’accrochages y sont nombreux. Avec sa coulée très lente, la Pata Pata-Q Slow vous permettra alors d’y pêcher en évitant d’accrocher trop souvent. La faible vitesse de cette egi sera également un avantage considérable en présence de fonds encombrés d’herbiers si vous prenez soin de bien compter à la descente (technique du count down)

 

Une animation en bichi bachi plus lente

 

 

La technique du bichi bachi consiste à faire fouetter vers le haut votre egi afin qu’elle jerke en 3 dimensions puis d’effectuer une pause fil semi tendu afin de la laisser couler naturellement. Si l’animation par double ou triple jerk est exactement la même que pour les autres egis Yo-Zuri, les phases d’attente lors des pauses avec la Slow seront beaucoup plus longues car sa vitesse de descente est de 5,5 s / m. Nous vous recommandons ainsi d’utiliser la technique du « Count down » (« compter à la descente ») afin de profiter au maximum de l’attractivité de votre egi lors de la coulée. En effet, les calamars attaquent fréquemment lors de cette étape. Cette animation plus lente et plus détachée s’avère bien moins fatigante et surtout…très efficace !

 

Etienne Goletto avec un beau calamar pris à la Pata Pata Slow Yo-Zuri

 

Pata Pata-Q Slow : la « charm pause »

 

Le temps de pause de la Pata Pata-Q Slow avant de redescendre est plus long

 

Même l’intervalle après le jerk avant qu’elle ne redescende est plus long, la faisant presque planer à l’horizontale avant de recouler doucement. Ainsi, la transition entre la montée par jerks et la position de descente dure bien plus longtemps. Cette étape est nommée « Charm pause » par les pêcheurs japonais car elle est hyper attractive pour les céphalopodes. Ainsi, alors qu’elle dure normalement 0.30 s avec une egi classique, cette pause prend 0.46 s avec la Pata Pata Q Slow car elle se maintient plus longtemps à l’horizontale. Cette étape est particulièrement appréciée par les calamars car elle imite une proie mal en point ayant du mal à se stabiliser dans sa couche d’eau. 

 

Belle seiche à la Pata Pata Slow Yo-Zuri

 

Maniée plus lentement qu’une egi traditionnelle, la Pata Pata-Q Slow fera alors régulièrement la différence quand les céphalopodes sont peu actifs et méfiants. Parfaitement complémentaire aux autres Pata Pata-Q, cette egi est véritablement un sauve-bredouille que tous les fans d’eging devraient posséder ! 

 

 

24/03/2020 | Publié par Flashmer Team dans ACTUALITE, CONNAISSANCE DU MATÉRIEL, TEAM FLASHMER, TESTS PRODUITS