Pêcher la liche au vif : facile !

 

La liche : description d’un magnifique prédateur

 

Superbe liche pour Paul – alias le pêcheur masqué !

 

La liche est un prédateur présent en Méditerranée. Ce poisson peut mesurer plus de 2 m et dépasser les 50 kg. Il présente des flancs particulièrement hauts tout en ayant une section assez étroite. Tout son corps est taillé pour la vitesse et sa queue fourchue est très large. Il dispose d’une large gueule qui lui permet d’avaler des proies de très grande taille. Elle est très facilement reconnaissable par sa ligne latérale sinueuse comme un autre caranguidé : le sévereau. Son corps est d’une tonalité grise argentée avec un dos et des nageoires légèrement plus foncées.

 

Paul - nommé aussi le breton masqué - avec une magnifique liche!

 

Ce poisson carnassier est un pélagique qui migre sur de grandes distances pour trouver les eaux tempérées. Il ne revient sur les côtes méditerranéennes qu’au printemps, y séjourne tout le long de l’été et repart vers le milieu de l’automne. Grégaire, la liche vit en bancs de plusieurs individus. Elle apprécie particulièrement les estuaires, les zones lagunaires, les baies, les digues rocheuses ou encore les sorties de port. Ce prédateur chasse en groupe les bancs de mulets qu’elle accule contre les roches ou qu’elle course sur les hauts fonds sableux.

 

Attention de ne pas confondre le tassergal que présente Colin avec une liche ! Conseil Flashmer :

La confusion entre une liche et un tassergal est fréquente chez les pêcheurs car ces poissons se ressemblent – surtout en présence d’individus de moins de 10 kg (taille maximale d’un tassergal). C’est d’autant plus dangereux que le tassergal possède une dentition particulièrement tranchante alors que la liche n’en a pas. En confondant un tassergal avec une liche juvénile, le danger est alors de se couper gravement en touchant la gueule ou en maintenant le poisson par la gueule comme un black bass.

 

Pour les différencier, sachez que le corps d’un tassergal est de section ronde alors que la liche possède un corps compressé latéralement. De même, la ligne latérale d’un tassergal est droite alors que celle de la liche est sinueuse avec une forte déclivité verticale au milieu du corps.

 

Pêche de la liche au vif : le matériel

Si la liche peut être pêchée aux leurres, il faut savoir que c’est un des prédateurs français les plus difficiles à pêcher avec cette technique. La pêche au vif est bien plus productive et permettra au plus grand nombre de toucher ce magnifique pélagique. Pour sa pêche en bateau, il sera conseillé d’utiliser une canne relativement courte de 2.10 à 2.40 m – une taille plus agréable en combat qui permettra des pompages courts. Un moulinet de taille 3500 à 5000 typé exotique sera privilégié. Cette espèce est en effet très puissante et une bonne puissance de frein est requise. De même, ce type de moulinet permettra d’avoir une contenance de plus de 300 à 400 m de 30 à 40 lb – ce qui est un minimum pour affronter ce poisson ultra véloce capable de rushs de plusieurs centaines de mètres et atteignant facilement plusieurs dizaines de kilos. Il est possible d’utiliser du 50 lb dans les zones rocheuses ou en présence de très beaux spécimens déjà repérés par leurs chasses. Néanmoins, un simple ensemble 30 / 40 lb est bien suffisant dans les zones sableuses où elles ont l’habitude d’évoluer. Ce type de puissance vous permettra de prendre un maximum de plaisir face à de beaux poissons sans pour autant vous exposer à des casses – les fonds sableux limitant considérablement ce risque quand le frein est bien réglé.    

 

Un matériel assez léger en 30 lb permet d’avoir un maximum de sensations en combat

 

Pêche de la liche au vif : le bas de ligne

 

Fluorocarbone Big Catch Asso

 

 

Concernant le bas de ligne, nous vous recommandons vivement d’utiliser un bas de ligne en fluorocarbone beaucoup plus puissant – 60 / 100 étant une bonne moyenne. 70 / 100 étant indiqué pour les plus beaux spécimens. La liche possède en effet des opercules dont les bords sont tranchants et de tels diamètres éviteront les casses intempestives en combat. De même, l’avantage du fluorocarbone sera d’offrir une bien meilleure résistance à l’abrasion. Nous vous recommandons ainsi le Fluorocarbone Big Catch Asso dont le large dévidoir permet d’éviter un effet mémoire trop important pour un bas de ligne long. Sa très grande résistance à l’abrasion sera ici un avantage certain.

 

Par souci de discrétion, le bas de ligne sera assez long, – soit entre 2 et 3 m voire plus. Comme tous les pélagiques, la liche a en effet une très bonne vue et elle peut repérer la tresse avec un bas de ligne trop court. Il est possible de l’attacher avec un rolling mais nous vous recommandons plutôt une connexion avec un nœud de raccord tresse / fluorocarbone de type FG. Celui-ci passe beaucoup parfaitement dans les anneaux, ce qui est un avantage certain pour se saisir de la liche en fin de combat.

 

Bas de ligne pour la liche avec 2 simples Maruto

 

SS-MS4310 Maruto Triple renforcé Nickelé 2084 Maruto

 

Ce bas de ligne sera armé avec deux hameçons en ligne en « montage stewart ». Il pourra s’agir au choix d’un ensemble de deux simples SS-MS4310 Maruto ou d’un seul simple avec un triple renforcé Nickelé 2084 Maruto. Vous noterez que deux simples blesseront moins la liche et permettront ainsi une bien meilleure relâche. Le triple sera également réservé aux plus gros vifs car il s’avère lourd à porter. Sachez d’ailleurs que pour les plus gros vifs, il sera possible d’utiliser un montage avec 3 hameçons en ligne.

 

Bas de ligne pour la liche avec 1 simple et 1 triple Maruto

 

Gaine thermorétractable Thermo’gaine Flashmer

 

 

L’hameçon simple tracteur est bloqué avec de la gaine thermorétractable Thermo’ Gaine Flashmer chauffée afin d’offrir un coulissement dur. Il peut ainsi être ajusté en fonction de la taille du vif. Cet hameçon tracteur est planté dans la gueule du vif de telle façon que celle-ci reste fermée. L’autre hameçon sera planté au niveau du ventre en passant juste sous la peau afin d’éviter de trop blesser le poisson qui nagerait alors mal et serait donc bien moins attractif. 

Il est également possible d’utiliser deux circle hooks 348 ou 290 Maruto. L’avantage de ces hameçons est qu’ils se plantent systématiquement au coin de la gueule des poissons. Ils offrent ainsi une excellente tenue de la prise et l’avantage est ici de moins blesser la liche pour une meilleure relâche.  

 

 

 

Bas de ligne pour la liche avec 2 circle hooks Maruto

 

Circle Hook 348 Maruto Circle Hook 290 Maruto

 

 

La liche : la technique de la pêche au vif en bateau

Faire son vif est la principale difficulté. Nous vous recommandons en priorité les mulets et les sévereaux car ils sont résistants et tiennent longtemps en traîne. Ils sont également les proies favorites des liches. N’hésitez pas à utiliser des vifs de 30 à 40 cm – un poisson de 50 cm et plus ne faisant pas peur à une liche capable de dévorer d’un coup de gueule un vif de 2 kg ! Pour le mulet, une simple pêche avec du pain humidifié ou un petit ver sous un bouchon suffira. Attirer ces poissons avec du pain ou de la chapelure permettra de faire plus vite vos vifs. Pour les sévereaux, une bonne solution est d’utiliser un bas de ligne Flashmer tels que le Green Fish ou encore le Flash Inox. Il sera fréquent de prendre des maquereaux mais sachez que même avec un vivier bien oxygéné, ces poissons meurent rapidement en tant que vifs. Nous vous conseillons donc de privilégier les sévereaux.

 

Bas de ligne Green Fish Flashmer

Bas de ligne Flash Inox Flashmer

 

 

Les liches apprécient les embouchures donnant sur des plages plates. Elles peuvent également se trouver dans les petites baies, à proximité d’une digue rocheuse ou encore à la sortie d’un ouvrage portuaire. Elles aiment surtout les zones côtières présentant de faibles profondeurs car elles peuvent ainsi garder d’énormes bancs de mulets comme le feraient des chiens de berger. Ces hauts fonds leur permettent également de chasser à courre le mulet en profitant de leur vitesse qui est bien supérieure – ce qui donne parfois lieu à des courses poursuites très impressionnantes où la liche semble jouer avec un mulet comme un chat avec une souris.

 

Une embouchure avec plage plate comme les liches les apprécient !

 

Que vous soyez en kayak ou en bateau, le principe sera de traîner votre vif dans ces zones de faibles fonds. Dans ces zones shallows de moins de 3 m de profondeur, il sera conseillé de le mettre en traîne sans plombée additionnelle. Il nagera alors très librement de lui-même de façon très attractive en suivant l’embarcation. Dans des fonds un peu plus importants (5/6 m), il sera possible de rajouter un plomb de 10 à 30 g mais sachez que la liche chassant en surface, cela n’est pas indispensable. Le principe sera de sillonner les zones porteuses où se trouvent en nombre les mulets – ces derniers restant dans ces zones car elles sont entourées par les liches qui les gardent. La traîne devra s’effectuer le plus lentement possible – aux alentours de 2 à 3 nœuds. En profitant d’un fort courant ou en présence de vent, il pourra être envisagé de profiter de la seule dérive pour traîner votre vif.

 

La liche offre un combat impressionnant !

 

Le vif s’affolant en présence d’une liche, il est fréquent de voir l’annonce de la touche avant même que le prédateur ne morde. Attendez que la canne se courbe et que le frein chante avant de vous saisir de la canne. Le ferrage doit être autoritaire afin de bien planter les hameçons dans la robuste gueule – quitte à mettre la main temporairement sur la bobine.

 

La liche effectue de longs rushs à plus de 60 km/h !

 

À cette étape, le frein doit être parfaitement réglé car ce rapide pélagique va alors faire un rush ultra rapide. L’accélération est alors impressionnante car une liche pris dans peu de fond va s’enfuir à plus de 60 km/h sur parfois plus de 200 m. Il faut alors être patient et ne pas s’affoler. Ce n’est qu’à la fin du rush que vous pourrez la combattre. Elle effectuera d’autres rushs mais ceux-ci seront de plus en plus courts. La liche est très véloce mais elle fatigue assez vite (en comparaison avec un thon par exemple). Avec un frein parfaitement réglé au quart de la puissance de la ligne au début puis progressivement au tiers, le combat tourne alors souvent en faveur du pêcheur.

 

Fatiguée, cette liche se rend enfin !

Fatiguée, cette liche se rend enfin !

 

Cette pêche est vraiment impressionnante et vous permettra de prendre un véritable poisson de sport. Même si elle n’est pas en voie de disparition, cette espèce reste rare et elle constituera donc pour le pêcheur un véritable trophée pour la photo. Quand on sait que ce pélagique peut atteindre 50 kg, chaque départ vous donnera sa dose d’adrénaline, croyez-nous !

 

Une liche de cette taille est un magnifique coup de ligne !

Magnifique liche pour Paul – alias le breton masqué !

 

Le pêcheur sportif aura à cœur de libérer ce fantastique prédateur. Ce respect de la ressource permettra de continuer à prendre ce mythique pélagique et de rêver à de nouvelles prises l’hiver venu.

 

 

19/08/2019 | Publié par Flashmer Team dans ACTUALITE, CONSEILS TECHNIQUES, SORTIE PECHE