Funa Explorer Tackle : le slow jig ultra efficace !

 

Enorme mérou malabar pris par Etienne en 60 lb au slow jig Funa

 

 Funa : un slow jig au profil asymétrique

 

Etienne avec un jobfish pris au ras du fond avec un Funa Explorer Tackle

 

 

 

Slow jig Funa Explorer Tackle dos orange recto Slow jig Funa Explorer Tackle dos orange verso

 

Le slow jig Funa Explorer Tackle est spécifiquement conçu pour la technique du slow jigging. Il dispose de deux faces asymétriques qui lui donnent sa nage atypique. Alors qu’un des cotés est plat, l’autre est de forme pyramidale avec 3 facettes de type pans coupés. Grâce à ce profil spécifique et à son équilibrage central, le Funa effectue des jerks de très grande amplitude en partant bien à plat sur le coté. Lors de la coulée, ses deux faces asymétriques font qu’il descend à l’horizontale en recherchant constamment son centre de gravité.

 

Grâce à son profil spécifique et à son équilibrage central, le Funa descend en vacillant sur son axe dans un rolling extrême

 

Il effectue ainsi des embardées latérales de type feuille morte tout en oscillant sur son axe et en présentant chacun de ses flancs. Cette descente erratique est particulièrement attractive et c’est souvent lors de cette phase que le slow jig Funa Explorer Tackle est généralement attaqué. Vous êtes prévenus !

 

 

Slow jig Funa Explorer Tackle dos rose Slow jig Funa Explorer Tackle dos vert Slow jig Funa Explorer Tackle dos jaune

 

 

L’animation du Funa en slow jigging

 

Belle carangue pris par Colin au slow jig Funa Explorer Tackle Belle carangue pris par Colin au slow jig Funa Explorer Tackle

 

L’avantage du Funa Explorer Tackle est d’être particulièrement dense tout en étant très planant. Il rejoint donc rapidement les bonnes profondeurs mais son animation peut être ultra lente. C’est même manié par jerks bien détachés que le Funa sera le plus attractif ! Il dispose en effet de flancs très larges qui prennent appui sur l’eau quand il se met à l’horizontale lors des relâchers.  Sa descente est erratique et lente. Il passe alternativement d’un coté à l’autre dans un rolling extrême tout en effectuant des glissades latérales qui sont particulièrement attractives.

 

Rolling extrême avec glissades latérales de type feuille morte du Slow jig Funa Explorer Tackle

 

Pour la technique spécifique du slow jigging, il sera essentiel d’être au maximum à la verticale de votre jig pour un bon maniement. C’est un des secrets de cette technique très fine. Nous vous conseillons donc de lancer au devant de votre dérive afin de bien laisser le temps au slow jig de couler jusqu’au fond pendant que le bateau dérive. Avec un peu d’habitude, il vous sera facile de juger à quelle distance le lancer pour être parfaitement à l’aplomb une fois que le bateau aura dérivé sur zone. Être parfaitement à la verticale lorsque vous commencerez l’animation vous permettra d’avoir un contrôle parfait de votre leurre ainsi qu’une bien meilleure perception des touches.

 

Lancer au devant de votre dérive pour laisser le temps au slow jig de descendre jusqu’au fond

 

Le maniement du slow jig Funa Explorer Tackle consiste à bien détacher chaque « pitch » (tirée courte bien détachée) afin de bien lui laisser le temps d’effectuer l’intégralité de sa large embardée latérale. Juste après votre tirée, il est même conseillé de « rendre la main » en baissant légèrement la canne parallèlement à la surface. Le Funa ayant terminé son jerk sur le coté descend alors à l’horizontale en papillonnant fortement dans une nage virevoltante très attractive. Ce n’est que lorsque vous ressentez à nouveau le poids du jig dans la canne que vous pouvez à nouveau effectuer un nouveau « pitch ». Le rythme est en fait donné par le slow jig lui même!

 

Il est ainsi possible de commencer le maniement en étant parfaitement à l’aplomb du slow jig

 

Bien armer le slow jig Funa Explorer Tackle

 

Assist hook Single Explorer Tackle

 

Le slow jig Funa Explorer Tackle est armé d’origine avec un excellent assist hook Single Explorer Tackle placé en tête. L’hameçon est un fort de fer ultra solide avec une pointe rentrante dotée d’un redoutable piquant. À hampe courte et présentant une très large ouverture, il est conçu pour être aspiré lors de l’attaque. La tresse épaisse est hyper résistante et le système d’attache par anneau soudé vous garantira une résistance maximale lors des combats. Il est également doté de ligatures rouges sur la hampe (signal sang) et de brins en tinsel holographique pour encore plus d’attractivité. L’assist hook Single Explorer Tackle est si robuste qu’il peut être utilisé sur les prédateurs possédant les mâchoires les plus puissantes sans risques d’ouverture.

 

 

Il est ainsi parfait dans l’hexagone pour la pêche du denti ou pour toutes les pêches fortes en exotique. L’avantage d’utiliser un assist hook est d’optimiser la prise en gueule lors de l’attaque, celui-ci étant plus facilement aspiré qu’un jig lourd. L’intérêt est également d’éviter que le poisson ne prenne appui sur le leurre très dense pour se décrocher.

 

Etienne avec un gros « bec de cane » pris au Funa Explorer Tackle

 

Comme tous les slow jigs, le Funa Explorer Tackle effectue ses jerks à plat et il coule également à l’horizontale grâce à son équilibrage central. Dans cette position, le prédateur peut donc attaquer n’importe quelle partie du jig. Il sera donc intéressant de rajouter un autre assist hook  en queue. Il pourra s’agir d’un autre Assist Hook Single ou d’un Single Pop (tresse ultra courte).

 

Assist hooks Single Pop Explorer Tackle Assist hooks Single Pop Explorer Tackle Assist hooks Single Explorer Tackle Assist hooks Single Explorer Tackle

 

Il sera encore possible de rajouter un assist hook Twin Explorer Tackle ou même d’en placer un en tête et un autre en queue.

 

Assist hooks twin Explorer Tackle Assist hooks twin Explorer Tackle

 

Pour les pêches les plus fines (ex : bar, lieus, pagres, pageots, etc.) et pour les plus petites tailles de Funa, il sera également possible d’utiliser un Mini Single ou un Mini Twin Explorer Tackle disposés en tête et en queue du jig. Pour tous ces armements doubles, nous vous recommandons de bien vérifier que les hameçons ne se chevauchent pas afin d’éviter qu’ils ne s’emmêlent lors de l’animation. Grâce à la vaste gamme d’assists hooks Explorer Tackle, vous avez en fait le choix de multiples armements pour vous adapter à toutes les conditions ainsi qu’à tous les types de prédateurs !

 

Assist hooks mini twin Explorer Tackle Assist hooks mini twin Explorer Tackle

 

 Octopus FlashmerConseil Flashmer :

Tout comme le team Flashmer l’a fait lors de son séjour à Madagascar, il est possible de rajouter un Octopus Flashmer sur le ou les assist hooks utilisés avec le Funa Explorer Tackle pour encore plus d’attractivité. Grâce à ses tentacules souples très souples créant un effet de volume en se gonflant et en se rétractant, il jouera le rôle de teaser déporté et permettra au prédateur de cibler son attaque. Afin de pouvoir l’enfiler plus facilement et de passer plus aisément la ligature et le large œillet de l’hameçon, il sera recommandé de faire une incision aux ciseaux ou à la pince coupante au sommet de la tête de l’octopus. Une fois enfilé, nous vous recommandons de rajouter quelques gouttes de Colle Spéciale Pêche Flashmer afin d’éviter qu’il ne glisse sur la hampe lors de l’animation.

 

 

Un mérou aux couleurs magnifiques pris par Etienne au slow jig Funa

 

Slow jig Funa : un must en exotique !

 

Belle carangue pour Etienne !

 

Le Funa Explorer Tackle est idéal pour l’exotique. Le speed jigging avec un jig classique peut être éreintant – surtout lorsqu’on fait un long séjour. Outre la fatigue liée au maniement très énergique avec des ensembles lourds (50 à parfois plus de 80 b !), il ne faut pas oublier les multiples combats avec des poissons surpuissants tout au long de la journée. En étant ultra attractif manié lentement, le Funa Explorer Tackle évitera les fatigues excessives et vous permettra donc de pêcher plus longtemps – et ainsi, de capturer plus de poissons !

 

Etienne avec un jobfish pris au ras du fond Etienne avec un jobfish pris au ras du fond

 

 

Colin en combat avec un beau jobfish touché au Funa Explorer Tackle Beau jobfish touché au Funa Explorer Tackle par Colin

 

Notre team a ainsi pu essayer ce slow jig d’exception durant son séjour à Madagascar en 2018. Le Funa leur a permis de toucher de très nombreux poissons exotiques – prouvant ainsi son impressionnante efficacité. Son armement d’origine avec l’Assist Hook Single Explorer Tackle s’est alors révélé ultra efficace sur des espèces aux redoutables mâchoires (ex : carangues). Face à la puissance considérable de la gueule de ces carnassiers, l’assist Hook Single Explorer Tackle a montré son extrême robustesse dans toutes les situations.

 

Enorme mérou malabar pris par Etienne en 60 lb au slow jig Funa

Avis Etienne Goletto :

Lors de notre séjour à Madagascar, le Funa Explorer Tackle s’est révélé ultra efficace ! Il est facile à manier et très peu fatiguant. C’est avec ce slow jig que j’ai d’ailleurs touché un des plus beaux poissons du séjour avec un gros mérou malabar touché en 60 lb.  Il nous a également permis de prendre de belles carangues, des jobfishs, des becs de cane, etc. Nous n’avons même pas changé l’armement qui s’est révélé parfait sur ces poissons ultra puissants. Quand il n’y avait pas d’activité en surface, ce slow jig a vraiment fait le job !

 

 

Enorme mérou malabar pris par Etienne en 60 lb au slow jig Funa

 

Funa : idéal pour le slow jigging en France !

 

Lancer au devant de votre dérive pour laisser le temps au slow jig de descendre jusqu’au fond

Le Slow jig Funa est excellent sur les gros lieus

 

En France, le Funa Explorer Tackle sera parfait pour toutes vos pêches en slow jigging. Dans ses plus petits grammages, il vous permettra ainsi de pêcher très efficacement  les bars dans les zones assez profondes – qu’ils soient collés au fond ou en activité dans des couches supérieures. Dans des grammages plus importants, c’est également un excellent leurre pour le lieu sur les tombants, les fosses ou encore les épaves. Ce type de slow jig sera également très efficace sur tous les sparidés carnassiers tels que le pagre, le denti, le pageot, etc.

 

Vincent avec un magnifique denti !

 

N’hésitez pas à multiplier les relâchers à proximité du substrat où ils évoluent car ils adorent la nage du Funa lors des phases de coulées ! Ainsi, il vous suffit de lever haut la canne et de la rabaisser soudainement sans récupérer le fil. Le Funa redescend en papillonnant fortement tout en oscillant sur son axe. Cette technique nommée long fall est d’une redoutable efficacité sur ces prédateurs. Avec ces poissons, les touches à la descente peuvent être alors très subtiles et une canne au scion sensible sera recommandée. Près du fond, d’autres espèces comme les rougets grondins, les merlus, les chapons, etc. pourront également être touchés.

 

Les dentis apprécient particulierement les slow jigs

 

 

En remontant plus haut dans les couches d’eau, le Funa intéressera plus spécifiquement les prédateurs pélagiques telles que la sériole, le sabre, les bonites, les thonidés, etc. Dans le cas du sabre, vous noterez qu’il attaque également beaucoup pendant les relâchers ou lors de long falls. Pour ce poisson, 90 % des touches sont généralement enregistrées durant les phases de descentes ! Pour la sériole, des changements de rythme fréquents sont très efficaces sur cette espèce.

 

En France, le slow jig Funa permettra de pêcher des sérioles

 

27/05/2019 | Publié par Flashmer Team dans ACTUALITE, CONNAISSANCE DU MATÉRIEL, CONSEILS TECHNIQUES, TEAM FLASHMER, TESTS PRODUITS