Tassergals aux leurres de surface

Le tassergal : un prédateur peu connu

 

Tassergal pris au 3DR Popper Yo-Zuri par Vincent

 

Le tassergal est l’unique représentant du genre Pomatomus et de la famille des Pomatamidae. Nommé bluefish dans les pays anglo-saxons, ce prédateur mesure en moyenne de 40 à 80 cm et pèse de 3 à 7 kg. Les plus gros tassergals peuvent néanmoins dépasser les 10 kg et certains spécimens peuvent même atteindre dans certains pays plus de 15 kg ! Présent dans la plupart des eaux chaudes et tempérées à travers le monde, l’aire de répartition du tassergal est très vaste. Il est ainsi présent en Afrique, dans la mer noire, le Bosphore ou encore aux Etats-unis. En France, si on peut en trouver dans le golfe de Gascogne, c’est surtout sur les côtes méditerranéennes que sa population est la plus abondante. Il apprécie particulièrement les zones côtières et plus spécifiquement les plages plates, les embouchures, les infrastructures portuaires, les digues rocheuses, etc.

 

L'aube et le crépuscule sont de bons moments pour la pêche du tassergal

 

Le mode d’alimentation des tassergals est très particulier. Vivant en bancs, ce carnassier est ainsi connu pour son extrême férocité. Possédant une redoutable dentition aussi coupante qu’un rasoir, il est ainsi capable de déchiqueter des proies par morceaux sans prendre le temps de les manger entièrement et blesse ainsi de nombreuses proies – parfois même pour le seul plaisir. Ce prédateur est si vorace qu’il est capable d’attaquer des proies aussi grosses que lui et il est fréquent que de gros poissons aient l’empreinte de ses dents ultra aiguisées. Cette espèce étant hyper vorace, un banc est ainsi capable de massacrer un banc de sardines, d’anchois ou de mulets et de ne laisser derrière lui que des proies mutilées et blessées.

 

Les tassergals adorent les leurres de surface !

Chassant le plus souvent en groupes plus ou moins fournis à proximité de la surface, le tassergal est certainement une des espèces qui apprécie le plus les topwaters. Tant mieux pour le pêcheur sportif ! Ainsi, si ce prédateur peut être pêché avec tous les types de leurres, sachez qu’il adore les leurres de surface tels que les stickbaits et les poppers. Même si le tassergal est capable d’attaquer de grosses proies au regard de sa taille, il sera surtout recherché avec des topwaters de 7 à 12 cm environ. Il sera inutile d’investir dans un combo et un simple ensemble à bar d’une puissance de 10 / 20 lb  pouvant propulser des leurres de 10 à 30 g suffira pour le pêcher. Certains utilisent un bas de ligne en acier ou en titanium par peur de la redoutable dentition de ce carnassier. Néanmoins, les coupes au niveau du bas de ligne restent rares aux leurres de surface et beaucoup de pêcheurs préfèrent le traditionnel fluorocarbone qui, en étant bien plus discret, permet d’avoir de plus nombreuses touches. C’est un choix préalable à faire !

 

Tassergal pris au 3DR Popper Yo-Zuri

 

Le tassergal est un pélagique très rapide et sa férocité naturelle le pousse à suivre tout ce qui fuit. Il apprécie donc les topwaters  maniés très vivement. Quand il chasse en meute et qu’il est pris de frénésie alimentaire, le tassergal est très vorace et peut attaquer la plupart des leurres de surface. Néanmoins, ces chasses sont relativement rares et ne se produisent généralement que très tôt ou tard dans la journée. Il faudra donc user de stratégie quand les poissons sont moins actifs pour pouvoir les faire mordre en journée.

 

Tassergals aux stickbaits

 

Tassergal au 3DR Pencil

 

Avec sa nage en walking the dog imitant une proie tentant de fuir un prédateur, le stickbait est un leurre particulièrement efficace sur le tassergal. L’animation devant être rapide, il sera donc conseillé d’utiliser des stickbaits tenant bien la surface avec une nage bien à plat sur l’eau. Des modèles restant en position horizontale lors des pauses seront également préconisés pour décider les tassergals difficiles.

 

Super Spook HeddonSuper Spook Heddon

Avec sa forme très aérodynamique, sa lourde bille faisant office de transfert de masse et son poids de 25 g pour 12,5 cm, le Super Spook est le champion des lancers à de très grandes distances. Les tassergals aimant les longues courses poursuites avant d’attaquer, ce stickbait sera donc parfait pour la traque de ce prédateur. Le Super Spook offre également l’avantage de posséder une lourde bille bruiteuses émettant de très puissantes vibrations basses fréquences qui sont très efficaces sur du tassergal actif.

 

Bille bruiteuse du Super Spook

 

Le Super Spook peut être manié en walking the dog très facilement et il supporte parfaitement les maniements assez rapides. N’hésitez pas à l’animer avec des embardées latérales de très forte amplitude (long slides) lorsque les tassergals effectuent des refus.

 

Nage en walking the dog du Super Spook Nage en long slides du Super Spook

 

 

3DR Pencil Yo-Zuri

 

3 DR Pencil Yo-Zuri :

Ce véritable 4X4 des mers offre l’avantage d’évoluer assez bas sur l’eau, ce qui permet de le manier assez rapidement sans qu’il ne décroche. Il supporte très bien le capot, même récupéré vivement. Lors des arrêts, il reste bien à plat sur l’eau et il permet d’effectuer de courtes séries d’écarts latéraux très facilement. Son réalisme extrême apporté par la finition 3D Prism Finish sera un réel avantage sur les poissons difficiles et en présence d’eaux très claires.

 

Notez que contrairement aux leurres possédant un revêtement externe, Le 3DR Pencil possède un film holographique interne dans sa coque transparente. Ainsi, il n’est pas abimé par les fortes dentitions et il conserve dans le temps le réalisme de ses coloris. Un véritable avantage face au tassergal dont les dents tranchantes comme des rasoirs enlève généralement les coloris des leurres en quelques prises.

 

Tassergal pris au 3DR Pencil

 

Mini Spook Heddon

 Mini Spook Heddon :

Bien que plus petit et moins lourd que son ainé – il ne pèse que 85 mm pour 14g -, le Mini Spook Heddon en reprend les principales caractéristiques. Se lançant presque aussi loin que son grand frêre  malgré sa taille réduite, il développe la même nage en walking the dog ample et régulière. Ce stickbait sera préconisé quand vous constatez des suivis mais que les poissons ne veulent pas mordre.

 

 

Tassergal pris au Mini Spook Heddon

 

Bien que le tassergal aime les leurres maniés rapidement et récupérés à grande vitesse, il est fréquent qu’il ne fasse que suivre le leurre jusqu’à vos pieds. Dans ces cas là, dès que vous apercevez qu’un ou plusieurs individus poursuivent votre stickbait, il est possible d’utiliser une astuce. Il suffit de stopper net la récupération de votre leurre et de faire une pause de quelques secondes. Recommencez l’animation mais en détachant bien les tirées avec une série de deux ou trois twitchs pour le faire virer bord à bord presque sur place. Il est également possible d’effectuer quelques embardées de large amplitude avec des tirées plus prononcées en alternance avec d’autres pauses. Il est fréquent que ce maniement plus lent suscite rapidement une attaque brutale.

 

Tassergal pris au mini Spook par Colin Avis Colin Goletto :

Je pêchais sur un spot à tassergals avec plusieurs amis qui utilisaient des leurres récupérés très rapidement (flappers, poppers). Je me suis rendu rapidement rendu compte que mes amis étaient souvent suivis mais que les tassergals repartaient sans avoir attaqué le leurre dès qu’ils se trouvaient trop proches de nous. J’ai alors pris une canne plus légère et j’ai attendu une opportunité. A nouveau, les tassergals ont suivi les gros leurres de mes amis jusqu’à la rive. J’ai profité de la situation et j’ai lancé un Mini Spook Heddon juste sous leur canne. Avec une animation lente ponctuée d’arrêts, j’ai ainsi réussi à faire mordre les deux seuls tassergals pris ce jour là.

 

Zara Puppy Spook

 

Zara Puppy Spook :

Malgré sa réputation de prédateur féroce, il est fréquent que le tassergal suive sans mordre. Avec ses 7 cm pour 7 g et son absence de bille bruiteuse, le Zara Puppy Spook peut alors faire la différence sur les poissons difficiles, lorsque les eaux sont très claires et avec de fortes luminosités comme c’est souvent le cas en été et en automne.

 

 

Zara Puppy Spook Nage du Zara Puppy Spook Heddon

 

Il sera également très apprécié lorsque ces prédateurs sont focalisés sur de petites proies, ce qui est fréquent en Méditerranée. Le Zara Puppy Spook Heddon offre l’avantage d’être hyper réactif. Il peut être manié de manière beaucoup plus rapide que la plupart des stickbaits sans qu’il ne décroche. Il imite ainsi parfaitement les petits poissons fourrage très vifs que ces prédateurs ont l’habitude de chasser.

 

Colin et un tassergal pris au Zara Puppy Spook

 

Le « downsizing » peut décider les tassergals difficiles !

 

Avis Colin Goletto :

Avec une forte pression de pêche et avec des eaux cristallines, j’ai remarqué que les tassergals pouvaient être très méfiants. Ils suivent alors des stickbaits de taille classique mais ne les attaquent pas. En diminuant la taille du leurre (« downsizing »), il est alors fréquent de pouvoir les décider. A ce jeu, le Puppy est comme une friandise qu’ils n’arrivent pas à refuser !

 

 

 

Les poppers à tassergals

Le tassergal aimant l’agitation en surface, le popper est un excellent topwater pour cette espèce. Ici encore, une animation assez rapide sera privilégiée. N’hésitez pas à récupérer votre popper rapidement en linéaire canne basse. Il passe alors sous la pellicule en émettant de larges chapelets de bulles attractives. Le long sillage de bulles visible à de grandes distances est incroyablement efficace sur les tassergals. Cette animation peut paraitre simple mais elle est particulièrement productive sur cette espèce – nous pouvons vous l’assurer !

 

 

Tassergal pris au 3DR Popper Yo-Zuri par Vincent

 

3D Popper Yo-Zuri3D Popper Yo-Zuri :

Les caractéristiques de ce popper le rendent parfaitement adapté à la pêche du tassergal. En effet, ce leurre bénéficie d’un rapport poids/taille exceptionnel qui, associé à son aérodynamisme parfait permet de le propulser à des distances considérables. Le modèle 90 mm pesant 24 g offre une taille parfaite pour la plupart des tassergals. Le 120 mm dont le poids fait 42 g sera réservé aux poissons très actifs et à la traque des plus beaux spécimens. Grace à la forme spécifique de sa gueule élargie, le 3D Popper Yo-Zuri a la particularité de passer sous la pellicule de surface en entrainant un chapelet de bulles attractives très facilement.

 

Animations du 3DR Popper

 

Cette récupération rapide juste sous la peau avec un fort sillage est d’une redoutable efficacité sur les tassergals. N’hésitez pas non plus à alterner tirées sèches et arrêts pour le faire nager en « pop’n stop » quand ces pélagiques refusent des animations rapides. Vous noterez à nouveau que la technologie 3D Prism Finish constituera un réel avantage face à la redoutable dentition du tassergal. Votre 3D Popper conservera en effet longtemps ses coloris et ses reflets holographiques prises après prises contrairement à un leurre possédant uniquement un revêtement de surface.

 

Chug’n Spook en actionChug’n Spook : à mi-chemin entre un stickbait et un popper

Le Chug’n Spook Heddon est en fait un hybride entre un stickbait et un popper dont il reprend chacune des caractéristiques. Grâce à son museau biseauté, il est possible de lui donner plusieurs nages différentes. Selon l’animation, il est ainsi possible de lui faire produire de petites projections de goutelettes (spitting), des pops sonores (popping) ou encore des splashs puissants (splashing).

La combinaison de ces nages est particulièrement efficace sur les tassergals.

 

Nage serrée et spitting Nage serrée et spitting :

Sur une récupération douce et régulière, Le Chug’n Spook effectuera un walking the dog serré ponctué de petits splashs (to spit : cracher) comme un poisson en train de gober. Cette nage sera tout à fait appropriée aux poissons méfiants.

 

Long slides et popping Long slides et popping :

Canne basse, il sera aussi possible de produire des projections d’eau vers l’avant combiné avec de larges embardées latérales grâce à des tirées brèves et sèches.

 

 

SplashingSplashing :

Sur des tractions prononcées en gardant le leurre en ligne, le Chug’n Spook projettera de fortes gerbes d’eau évoquant pour les prédateurs un congénère en train de chasser.

 

3DR Popper Yo-Zuri

 

3DR Popper Yo-Zuri :

Tout comme avec le Zara Puppy pour les stickbaits, il sera parfois nécessaire d’utiliser un popper plus petit. Ne mesurant que 65 mm pour 7 g, le 3DR Popper Yo-Zuri sera ainsi parfait pour décider des poissons méfiants lors de conditions difficiles (eaux cristallines, fort ensoleillement, etc.)

 

 

 

Tassergal pris au 3DR Popper Yo-Zuri par Vincent

 

Il sera également conseillé lorsque les tassergals se focalisent sur de petits alevins. Doté d’une bouche concave avec des lèvres débordantes, le 3DS Popper émet des pops et des splashs très puissants au regard de sa petite taille. Animé avec des twitchs courts, il est même possible de le faire nager en walking the dog ! Ici encore, la technologie 3D Prism Finish sera appréciée face aux redoutables dents des tassergals et vous permettra de conserver longtemps les couleurs et les reflets de votre leurre.

 

 

Tassergal pris au 3DR Popper Yo-Zuri 

 

Le tassergal possède une défense très aérienneConseil du team : gérer le combat

Le tassergal a la particularité de sauter hors de l’eau comme un tarpon lors du combat. Un plaisir pour le pêcheur ! Néanmoins, ces sauts occasionnent fréquemment des décrochés car le poisson secoue alors violemment la tête pour se débarrasser du leurre. Ce faisant, il crée un mou dans votre ligne et ces à-coups violents décrochent souvent les triples de sa gueule. La ligne doit donc toujours rester en tension, – y compris lors des sauts.

Il sera également conseillé de maintenir le scion de votre canne vers le bas en gardant bien votre ligne tendue. Vous minimiserez ainsi les décrochés qui sont si nombreux avec cette espèce à la défense aérienne.

 

La redoutable dentition du tassergal : prudence !

Le tassergal possède des dents particulièrement tranchantes qui sont capables de couper en deux un poisson sur un simple coup de mâchoire! Il est ainsi fréquent de retrouver des morceaux de proies éparpillés dans l’eau après une chasse. Le pêcheur devra donc faire très attention lors de la manipulation de ce poisson. Soyez très attentifs et ne le confondez surtout pas avec le bar. En effet, la prise par la gueule de cette espèce serait extrêmement dangereuse. Aux mieux, vous auriez de graves coupures et il pourrait même couper net votre pouce sur un claquement de mâchoire !

 

La redoutable mâchoire d’un tassergal !

 

Pour maintenir un tasseral en toute sécurité pour la photo, il existe néanmoins plusieurs solutions. Vous pouvez ainsi tenir le poisson sous la gueule juste à la jonction entre les opercules et la mâchoire inférieure. Faites toutefois très attention de ne pas toucher les branchies et ne maintenez cette intersection qu’entre le pouce et l’index. Le poisson sera ainsi peu impacté et pourra repartir dans de bonnes conditions. Il est également possible de le maintenir d’une main par la queue pendant que l’autre soutiendra le ventre. Il se débattra alors beaucoup moins.

 

Tassergal pris au mini Spook par Colin

 

 

 

Fish Grip Scale Luxe

 

Pour un maximum de sécurité lors de la manipulation, une des meilleures solutions est de posséder un fishgrip. Nous vous recommandons ainsi la toute nouvelle Fish grip Scale Luxe Explorer Tackle. En aluminium renforcé, cette pince offre l’avantage d’avoir un peson intégré qui vous permet de connaitre le poids de votre prise en un instant, limitant ainsi le temps que le poisson passe hors de l’eau pour une meilleure relâche. La pince maintient parfaitement la gueule du poisson. Cette fishgrip mesurant 29 cm, vos mains sont ainsi éloignés des dents tranchantes mais également des triples de votre leurre. En effet, il est fréquent qu’en se débattant, le poisson envoie le leurre vers vos mains, ce qui peut être cause d’accidents. Vous bénéficiez donc d’une double sécurité.

 

Notez qu’il sera conseillé de soulager le poids du poisson en le soutenant sous le ventre ou en tenant la queue. Vous éviterez ainsi de lui casser la mâchoire et pourrez donc effectuer une relâche efficace.

 

 

Un fishgrip tient le poisson pendant que la pince enlève les hameçons

 

Afin d’enlever les triples de vos leurres de sa gueule, il sera impératif d’utiliser une pince afin d’éviter tout accident au niveau de vos doigts. N’essayez surtout pas d’enlever le leurre à la main ! Une fois le tassergal immobilisé grâce au fishgrip, une bonne pince à anneaux brisés sera parfaite pour extraire en toute sécurité les triples.

 

Pince à anneaux brisés 13 cm Explorer Tackle Pince à anneaux brisés 17 cm Explorer Tackle Pince à anneaux brisés 19 cm Explorer Tackle

 

Nous vous recommandons ainsi les nouvelles pinces à anneaux brisés Explorer Tackle. En aluminium ajouré de trous, elles sont d’une grande robustesse tout en restant très légères. Livrées avec leur housse avec un cordon rétractable, vous pourrez ainsi les porter toute la journée à la ceinture sans la moindre gène. Ces pinces existent en trois tailles : 13, 17 et 19 cm. La 13 cm (105 g) possède une tête décentrée. Les 17 (137 g) et 19 cm ont une tête droite ainsi que des poignées ergonomiques.

 

Colin nargue un tassergal mais se fera mordre juste quelques minutes aprés...

 

Soyez très attentifs car même avec de l’expérience, un accident est vite arrivé. Même le simple fait d’effleurer la gueule de ce poisson peut provoquer une entaille profonde tant ses dents sont tranchantes comme un rasoir ! Un des membres de notre team en a d’ailleurs fait l’expérience et s’est ainsi blessé lors de la manipulation d’un spécimen pour ces photos. 

La pêche du tassergal aux leurres de surface est vraiment fun mais restez donc très prudents avec cette espèce !

 

 

03/09/2018 | Publié par Flashmer Team dans ACTUALITE, CONNAISSANCE DU MATÉRIEL, CONSEILS TECHNIQUES, TEAM FLASHMER