Rockfishing aux casting jigs

En cette période où nous laissons le bar se reproduire, d’autres pêches sont possibles. Le rockfishing aux jigs est ainsi une technique très fun et accessible à tous. Tout comme pour le rockfishing aux leurres souples que nous avons expliqués dans cet article, le rockfishing aux jigs est pratiqué avec des puissances de lignes et des leurres ayant des poids spécifiques. Ainsi, les lignes utilisées feront entre 3 et 8 lb et les jigs pèseront moins de 7 g en moyenne. S’il est possible d’utiliser une canne rockfishing spécialement conçue pour cette technique très fine, il sera également possible de se servir d’une canne light d’une puissance de moins de 15 g qui pourra donc propulser des jigs de ce poids (ex : un Metal Spot 14 g). On parlera alors de hard rockfishing et les lignes employées pourront monter jusqu’à 10 / 12 lb en fonction des poissons visés et de l’environnement.

 

Un beau severeau offre un combat très intéressant avec un ensemble rockfishing !

 

Ici encore, l’utilisation de la tresse est impérative car le casting jig étant un leurre très dense, les distances de lancer sont importantes. Ne possédant presque pas d’élasticité, la tresse permettra alors de pouvoir manier efficacement votre jig à grandes distances et de parfaitement ressentir les touches. Nous vous recommandons pour cette technique les tresses Micro Braid Asso en 06/100Superbraid 8 X Yo-Zuri  en PE 0.8 ou encore la Cobra 8 Flashmer en 7/100 qui seront parfaites pour cet usage.

 

La Superbaid 8X Yo-Zuri sera choisi en PE #0.8 pour la pratique du rockfishing La Cobra 8 Flashmer en 8/100 est parfaite pour le rockfishing La Micro Braid 8 X Asso en 6/100 est d’une finesse remarquable !

 

Votre bas de ligne sera constitué de fluorocarbone dans des diamètres légèrement plus importants qu’en rockfishing aux leurres souples car les contraintes sont ici plus importantes. Un diamètre compris entre du 18 et du 22/100 correspondra à la plupart des pêches. Un fluorocarbone de qualité tel que le Super Fluorocarbon Asso ou encore le Premium Asso seront privilégiés.

 

Super Fluorocarbon Asso

Premium Asso

 

Pour du light rockfishing classique, nous vous recommandons le Metal Spot en 7 g. En hard rockfishing avec une canne finesse, le Metal Spot en 14 g sera parfait. Avec sa capacité à nager en swimming sur simple récupération linéaire et à couler à l’horizontale en rolling, ce leurre est très facile à manier et d’une redoutable efficacité !

 

Le Metal Spot est désormais décliné dans un nouveau coloris Ayu (nouveauté 2018 !)

 

Mini Single Tackle Explorer : une nouveauté 2018 !Pour la pêche en rockfishing avec un Métal Spot, – quelle que soit la technique utilisée -, nous vous conseillons de l’armer avec un petit assist hook. En effet, les zones pêchées sont bien souvent des ouvrages portuaires (voir réglementation locale) qui sont fortement encombrées ou des zones parsemées de roches (digues, cote rocheuse, etc.) Et dans ces milieux encombrés, un triple provoquerait de trop nombreux accrochages.

Pour un Metal Spot de 7 g, nous vous recommandons un Mini single Explorer Tackle doté d’un hameçon de 6. Pour un modèle de 14 g, un assist Mini single Explorer Tackle doté d’un hameçon de 4 sera parfait. Cette nouveauté 2018 possède un hameçon rond qui est très robuste malgré sa petite taille.

 

Ce dernier possède des brins de tinsels holographique qui augmentent considérablement l’attractivité de votre jig. L’autre avantage de l’assist est sa tresse qui évite de donner un point d’appui au poisson lorsqu’il se débat.

 

Voici un Metal Spot couleur Ayu (nouveauté 2018 !) de 7 g monté avec un Mini Single Explorer Tackle doté d’un hameçon de 6 :

 

Metal Spot Ayu 7 g avec mini single

 

Les espèces visées en rockfishing aux jigs

 

Un beau lieu pris sur un Metal Spot de 7 g

 

Au casting jig, il vous sera possible de prendre un grand nombre d’espèces. Les premières visées seront celles vivant en pleine eau telles que le sévereau (aji en japonais), le lieu, le maquereau, l’oblade ou encore l’orphie. L’avantage du casting jig tel que le Metal Spot sera ici de vous  permettre d’atteindre des distances de lancer qu’aucun autre leurre ne permet.

 

Le serran est un petit poisson de roche qui réagit très bien à un Metal Spot 7 g !

 

Grâce à sa densité, il permet également de pêcher beaucoup plus profondément qu’avec un leurre souple  et de peigner rapidement toutes les strates d’eau. Il sera aussi possible de toucher des poissons vivant à proximité du fond ou directement sur le substrat tels que des sparidés (ex : sars), des serrans, des vieilles, de beaux gobies, des rascasses ou encore des vives.

 

Il est même possible de toucher des sparidés tels que ce beaux yeux !

 

La vieille apprécie les petits casting jigs!

 

Aji fishing : la pêche des sévereaux !

 

Aji fishing : la pêche des sévereaux !

 

Parmi tous les poissons que l’on peut toucher en rockfishing aux jigs, le sévereau (ou chinchard) est un partenaire de jeu très intéressant. Les nippons vouent d’ailleurs à ce poisson un véritable culte car sa chair est particulièrement appréciée pour les sushis au pays du soleil levant. Ainsi, certains rockfishers japonais pêchent en exclusivité cette espèce avec des ensembles un peu plus forts qu’en rockfishing traditionnel.

 

Un beau severeau pris au Metal Spot coloris dos orange armé d’un double assist en tête

 

Ce poisson très commun sur toutes les cotes françaises est un poisson relativement facile à prendre – y compris par un débutant. Il vit en bancs parfois très importants et il n’est pas rare d’enchainer de multiples prises lors de la même cession. S’il peut être pêché de jour, le meilleur moment pour espérer en prendre est la nuit car il se rapproche alors des rives pour chasser grâce à son excellente vision nocturne. C’est un excellent combattant qui possède un rapport poids / puissance impressionnant sur ligne fine. Mesurant en moyenne 30 à 40 cm, il est possible de prendre des poissons pouvant dépasser les 60 cm pour plus de 2 kg. Et vous verrez qu’un poisson de près d’un kilo est déjà une prise record en rockfishing !

 

Un sévereau de belle taille pris par Etienne au Metal Spot 7 g

 

Les zones éclairées par des lampadaires ou encore par les lumières de bateau sont d’excellents spots pour toucher du sévereau. En effet, les petits poissonnets sont attirés par ces sources lumineuses et les prédateurs en profitent donc pour chasser ces proies présentes en grand nombre.

 

Les zones éclairées sont de très bons spots à sévereaux !

Beau sévereau pris sous les lumières d’un bateau !

 

La technique du count down

 

Il n’est pas rare d’enchainer les prises de sévereaux sur le même spot !

 

Pour tous les poissons vivant en pleine eau (ex : sévereaux, lieus, etc.),  la principale difficulté est bien souvent de trouver la profondeur où se situent les poissons. En effet, ceux-ci vivant en bancs, une fois que vous avez trouvé la couche d’eau où ils évoluent, il est alors possible d’enchainer les prises très rapidement. Une excellente solution est alors d’utiliser la technique du count down. Elle est particulièrement simple puisqu’il suffit de compter mentalement juste après l’impact du casting jig à la surface de l’eau. Ainsi, vous commencez tout d’abord par une récupération au bout d’une seconde lors du premier lancer. Au second, vous compterez deux secondes. Au troisième, trois secondes, et ainsi de suite… Le casting jig descendant toujours à la même vitesse, le fait de rajouter une seconde à chaque lancer vous permet ainsi de prospecter avec une grande efficacité chaque strate d’eau jusqu’au fond.

 

La technique du count down

 

Dès la première touche, il vous sera alors facile de revenir aux mêmes profondeurs en reprenant le même décompte que lors du lancer précédent. Une excellente astuce pour multiplier les prises d’ajis ou de lieus !

 

Un petit Metal Spot récupéré linéairement en count down est ultra efficace sur les sévereaux !

 

Le Metal Spot nageant naturellement en swimming, les maniements à utiliser seront particulièrement simples. La première animation consistera juste en un ramené linéaire entrecoupé de courtes pauses. Attention à la vitesse de récupération : trop lente, votre jig coulera et, trop rapide, celui-ci remontera à la surface. En lançant à quelques mètres de vous dans une zone éclairée, il vous sera facile de déterminer la vitesse à laquelle faire nager votre Métal Spot. L’autre maniement consistera en une succession de courtes tractions avec le scion sans mouliner puis d’une récupération de la bannière lors de la descente  de la canne. Cette méthode permet de couvrir une couche d’eau plus importante. Elle offre également l’avantage de profiter de l’attractivité du Métal Spot lors de la descente. Il coule en effet à l’horizontale en rolling et il est fréquent que les poissons les plus méfiants attaquent lors de la phase de descente. En alternant ces deux maniements, vous saurez rapidement celui qui correspond le mieux à l’humeur des poissons lors de votre cession rockfishing. 

 

 Un petit Metal Spot récupéré linéairement en count down est ultra efficace sur les sévereaux !

 

L’animation ascendante

 

Lieus et sévereaux peuvent être pris lors de la même cession

 

Utilisée également en shore jigging, l’animation ascendante consiste en une récupération du fond jusqu’à la surface. Avec un Métal Spot, le maniement se rapprochera d’une pêche en traction avec une tirée progressive en levant le scion suivie d’une récupération du fil en redescendant la canne. Cette animation composée d’accélérations subites suivies de  descentes  en rolling est particulièrement efficace car elle imite le comportement d’une proie mal en point tentant de fuir. Gardez bien le fil semi-tendu lorsque vous récupérez le fil car il n’est pas rare que les attaques surviennent lors de la coulée.

 

Animation ascendante

 

L’avantage de ce maniement est de prospecter toutes les couches d’eau lors du même lancer. Cette animation vise en priorité les poissons chassant en pleine eau car cette montée progressive les intéresse particulièrement. Elle est ainsi excellente sur les sévereaux ou les lieus. Néanmoins, elle pourra également vous permettre de toucher des poissons benthiques lors du départ du fond tels que les sars, les vieilles, etc.

 

Le sévereau peut aussi bien être pris de jour que de nuit

 

La dandine sous la canne en rockfishing

 

En dandine à proximité du fond, il n’est pas rare de prendre des serrans !

 

Il est également possible de cibler spécifiquement les poissons vivant à proximité du fond ou directement sur le substrat tels que les rascasses, les gros gobies (Gobius Gobitis ou gobie à grosse tête), les sars, etc. Pêcher constamment à proximité immédiate du fond en lançant son casting jig provoquerait trop d’accrochages dans ces milieux encombrés – même avec un armement avec un assist simple. La solution est donc de pêcher sous la canne en dandinant doucement son Métal Spot. En étant parfaitement à la verticale et en pouvant même pêcher à vue dans les zones bien éclairées avec une eau claire, les accroches sont ainsi fortement limitées.

 

Dandine sous la canne

 

Les quais et les pontons sont des zones parfaites pour cette technique. En effet, les rockfishs sont bien souvent dans les anfractuosités, les trous et les failles tout prés du bord. Encore ici, le maniement est d’une simplicité enfantine puisqu’il suffit de faire remonter vivement le jig avec votre scion sur quelques dizaines de centimètres à partir du fond puis de l’accompagner à la descente bannière semi tendue afin de ressentir les touches. En montant, le Metal Spot vibre de la queue. Lorsqu’il coule, il se met à l’horizontale et oscille sur son axe dans un rolling très attractif.

 

La pêche à vue sous la canne est très fun !

 

Le moulinet sera peu utilisé lors du maniement car la profondeur est assez constante. Néanmoins, il sera parfois nécessaire de rendre un peu de fil ou de récupérer un peu de bannière afin de  s’adapter au relief sous-marin. Gardez surtout la main sur la manivelle car il faut brider dés la touche, ces petits poissons benthiques ayant tendance à vouloir immédiatement retrouver à trou. Le ferrage sera ample et le rockfish sera sorti de manière autoritaire en récupérant rapidement le fil.

 

La pêche en dandine au jig d’un ponton est très efficace !

 

Cette animation est très intéressante pour la pêche de la rascasse. Avec sa grande gueule, un Metal Spot de 7 g est une véritable friandise pour ce poisson !  A vue sous la canne, visez les trous, les remblais sous les quais ou les roches susceptibles d’abriter une rascasse. Il n’est également pas rare de toucher ainsi des gobies à grosse tête (Gobius gobitis ou Giant Gobie)  pouvant atteindre plus de 25 cm.

 

Avec sa large gueule, la rascasse est une espèce très vorace !

 

Un petit fish grip est sécurisant pour manipuler la rascasse qui est venimeuse

 

Conseil du team :

La rascasse est un poisson possédant des épines venimeuses qui provoquent de vives douleurs et qui peuvent même engendrer un choc anaphylactique. Nous vous recommandons donc de faire très attention lors de leur manipulation. Pour les pêcheurs expérimentés, une prise par la gueule peut être employée pour la photo. Pour les débutants, un mini fish grip sera plus sécurisant. Nous vous conseillons ainsi le petit fish grip 15 cm (Nouveauté 2018 !) qui offre l’avantage de ne pas blesser le poisson grace à son large bec en plastique et d’être flottante. En cas de piqure, sachez enfin que ce venin étant thermolabile, il suffit de l’exposer à une source de chaleur pour éliminer ses effets.

 

 

Animation en dents de scie prés du fond

 

Animation en dents de scie

 

Le maniement en dents de scie au casting jig sera plutôt réservé aux fonds relativement propres afin d’éviter de trop nombreuses accroches. En effet, les contacts répétés sur le fond vous ferait perdre votre jig rapidement sur des fonds encombrés. Nous vous conseillons donc cette animation dans les fonds bétonnés des ports (voir législation locale), les pannes, etc.

 

Même pour des jigs légers, favorisez une attache rolling + anneau brisé

 

Toutes les variétés de poissons pourront ainsi être touchées avec cette technique. Le maniement consiste à effectuer deux ou trois tractions la canne puis de laisser recouler le jig jusqu’au fond. Encore ici, soyez très attentifs lors de la phase de descente car le Métal Spot peut être attaqué lors de cette étape. Conservez donc une certaine tension dans le fil pour pouvoir ferrer rapidement. Même sur des fonds très propres, il sera vivement recommandé d’utiliser un assist simple type Mini Single Explorer Tackle afin d’éviter de trop nombreuses accroches.

 

Un beau sar pour Colin !

 

Le rockfishing aux jigs : une pêche fun !

En alternant toutes ces animations , il vous sera facile de trouver celle qui correspond le mieux à la profondeur du spot que vous pêchez,  aux conditions du jour et surtout… à l’humeur du poisson !

 

Le rockfishing aux jigs est une technique fun et productive !

 

La technique du rockfishing aux jigs est particulièrement simple et peut être pratiquée par tous – même au plus jeune âge. Cette pêche peut être pratiquée en même temps que du rockfishing aux leurres souples. Il suffit juste d’avoir quelques jigs dans son sac pour varier les plaisirs. Et que ce soit pour de courtes cessions après le travail ou pour une battle à plusieurs, vous constaterez que cette technique est aussi fun que productive. Une excellente solution pour passer un bon moment de détente au bord de l’eau !

 

La rascasse a des allures de petit dragon !

20/02/2018 | Publié par Flashmer Team dans ACTUALITE, CONNAISSANCE DU MATÉRIEL, CONSEILS TECHNIQUES, TEAM FLASHMER, TESTS PRODUITS